Ecouter l'article :

Les usagers de la route ont matière à s'inquiéter : de nouveaux radars privés entrent en circulation. Et ils se cachent derrière tout un tas de véhicules… Récapitulatif.
Radars privés : attention, un nouveau modèle est en circulationIstock

Vous habitez - et roulez ! - en Bourgogne-Franche-Comté ? Pas de chance. Et il en va, hélas, de même pour toutes et tous ceux qui résident dans les Hauts-de-France, le Grand-Est. En effet, comme l’explique Capital, de nouveaux modèles de radars privés sont désormais en circulation dans ces régions. Le site spécialisé radars-auto.com en recense au moins 200. Tous ne roulent pas encore, mais c’est le nombre auquel il faudra s’attendre d’ici la fin de l’année.

Cette fois, semble-t-il, ils sont cachés dans des voitures Skoda Octavia 3, coloris généralement marron ou gris foncé. Par le passé, les sociétés privées de radars ont aussi utilisé des Peugeot 308 et 508, des Ford Focus, des Seat Leon ou des Volkswagen Passat, par exemple.

Quand circuleront les radars privés ?

En pratique, ces véhicules équipés de radars devraient rouler tous les jours, jusqu’à six heures quotidiennes. Cela inclut de facto les jours fériés, qui sont normalement chômés par l’essentiel des travailleurs et des travailleuses, mais aussi les week-end. Certaines voitures rouleront de nuit, d’autres de jour. L’idée est évidemment de couvrir un maximum de terrain et de temps, de sorte à pouvoir verbaliser autant d’automobilistes que faire se peut.

Cependant, insistent nos confrères, il est possible de repérer les voitures radars. Elles présentent presque toujours un cadre noir à contour gris, le plus souvent rectangulairze, sur la vitre arrière. Il s’agit d’un dispositif infrarouge pensé pour éclairer les panneaux routiers en cas de faible luminosité… Mais qui trahit aussi souvent les appareils.

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.