Les assurances vie sont soumises à de nombreux frais, et notamment des frais de gestion qui peuvent impacter la rentabilité du placement. Découvrez ce qu'il faut savoir pour optimiser votre contrat et les clés pour faire preuve de prévoyance.
iStock

Tout savoir sur les frais de gestion d’une assurance vie

Publicité

Les frais de gestion correspondent à la part de rémunération que s'accorde l'assureur pour le suivi des investissements réalisés dans le cadre d’une assurance vie. Sont aussi bien concernés les contrats en fonds euros que ceux en unités de compte. Dans le cas d'une gestion libre, les frais de gestion vont varier entre 0,4 et 1,2%. Dans le cas d'une gestion sous mandat, leur coût peut-être encore plus important. On note également que les frais de gestion sont plus importants pour les unités de compte (entre 0,5 et 1,2%) que pour les fonds en euros (entre 0,4 et 1%). Ces sommes sont prélevées sur le compte de l'épargnant de façon annuelle. Toutefois, les rendements annoncés par l'assureur sont présentés net des frais de gestion.

Publicité

Assurance vie: tous les autres frais à surveiller

Il faudra faire preuve de prévoyance lors de la souscription d'une assurance vie, dans la mesure où les frais de gestion ne sont pas les seuls imputés du capital. Pour déterminer la rentabilité du dispositif, il faudra aussi tenir compte des frais de versement. Selon les contrats, jusqu'à 5% du capital investi peut être prélevé à chaque nouveau versement. Il faut aussi penser aux frais de sortie du contrat. Dans le cas d'un rachat de l'épargne notamment, certaines compagnies prévoient une commission.