Si le taux moyen de revalorisation pourrait s'établir entre "1% et 1,2%", selon le Cercle de l'Epargne, certains assureurs annoncent des rendements bien plus hauts. Cela présage-t-il une remontée des taux ?
Assurance vie : allez-vous bientôt profiter d’un meilleur rendement ?IllustrationIstock
Sommaire

La chute des fonds euros continue. Malgré sa garantie en capital prisée par les Français, plusieurs assureurs ont annoncé un rendement en baisse de leurs contrats d’assurance vie en fonds euros, par rapport en 2020. D’après Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne, le taux moyen de revalorisation pourrait aller de "1% à 1,2%" en 2021, contre 1,28% en 2020. Cause de cette chute, la crise sanitaire, durant laquelle les taux d'intérêt demeurent très bas. Il est alors compliqué d'opérer une recherche de rendement. Avec l’inflation actuelle (+2,8% sur un an en décembre dernier), le bénéfice réel est d'ailleurs négatif, rapporte le Journal du Net.

Certains acteurs parviennent néanmoins à tirer leur épingle du jeu en affichant des rendements supérieurs à 2%. À quoi cela est dû ?

Assurance vie : vers une remontée des taux ?

"L’excellent millésime boursier, qui a permis aux assureurs de réaliser des plus-values sur actions, explique une part de ces bons chiffres", analyse Cyrille Chartier-Kastler, spécialiste du secteur et invité de l’émission "Le grand rendez-vous de l’épargne", proposée par Capital en partenariat avec Radio Patrimoine.

Peut-on dès lors envisager une élévation des rendements, après des années de recul régulier ? "Les économistes en poste chez certains assureurs font le pari d’une remontée du taux des obligations, sur lesquelles les fonds en euros de l’assurance-vie sont majoritairement investis. Mais si celle-ci aura bien lieu aux États-Unis, c’est moins sûr du côté de l’Europe. Car cela n’arrangerait pas les Etats très endettés de voir ainsi leur coût d’emprunt augmenter", détaille le spécialiste.

Quelle stratégie mettre alors en place pour espérer générer des profits ?

Assurance vie : parier sur "l’effet cimetière"

Les conditions d’accès aux fonds en euros sont à présent restrictives.

Pour améliorer la rentabilité de votre assurance-vie, vous pouvez, conseille Cyrille Chartier-Kastler parier simplement sur des mutuelles, à l’instar de la Carac ou la France mutualiste : "J’appelle cela ‘l’effet cimetière’ : leur base d’adhérents, âgée, a tendance à diminuer. Ce qui permet aux nouveaux venus de profiter des bons placements, constitués il y a plusieurs années par ces organismes."

Un autre facteur pourrait vous permettre d’optimiser votre assurance-vie…

Assurance vie : la réserve de gains pourrait être redistribuée

La remontée des taux pourrait aussi s’obtenir grâce aux réserves ou provisions pour participation aux excédents (PPE) constituées par les assureurs au fil des ans. Ces derniers pourraient en effet puiser dans ces gains. La réserve "dépasse en effet 7% au Crédit mutuel, et 5% chez de nombreux autres bancassureurs", révèle Cyrille Chartier-Kastler.

De son côté, la MIF, qui a atteint un total de 3,47%, estime avoir atteint une "provision suffisante pour faire face à des scénarios adverses". C’est ce que confirme Olivier Sentis, le directeur général de cette mutuelle.

La réserve pourrait donc être redistribuée aux épargnants via une remontée des taux d’intérêt.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.