Donations : ces astuces pour payer moins de frais de succession
Pour transmettre votre patrimoine et payer le moins d'impôts possible, mieux vaut s'y prendre tôt. Voici quelques conseils qui vous aideront à profiter des abattements liés à la donation. 

1. Transmettre son patrimoine de son vivant

1/10
 

2. Morceler les frais de succession

2/10

Une solution très avantageuse lors de la transmission de patrimoine entre des oncles/tantes avec des neveux/nièces ou un lègue à une personne sans lien familial.

3. Profiter des exonérations applicables aux biens immobiliers

3/10

Attention toutefois, les sommes avancées par le donataire pour les frais de donation ne s’ajoutent pas au montant de l’héritage.

4. Recourir à une SCI

4/10
 
Voir la suite du diaporama

5. Devenir "coacheteur"

5/10

Cette solution a l’avantage de répartir les frais de succession en plusieurs versements égaux.

6. Léguer un bien immobilier en démembrement de propriété

6/10

Le nombre de versements est établi en fonction des pourcentages que représentent les droits à régler par rapport au montant taxable : cela va de 2 versements jusqu’à 5 % à 10, au-delà de 20 %.

7. Donner de l’argent

7/10

Le premier se fera toutefois au dépôt de la déclaration de succession et le dernier 5 ans après au plus tard.
Des intérêts (1,6% en 2017) s’ajoutent aux sommes à rembourser.

8. Offrir un présent d’usage

8/10
 

9. Souscrire un contrat d’assurance-vie

9/10

S’affranchir des droits de succession sur la transmission d’un bien immobilier est possible.
Il faut pour cela jouer sur les abattements fiscaux propres au régime de la donation.

10. Créer une holding patrimoniale

10/10

Celles-ci sont déterminées en fonction du lien de parenté.
Les enfants, par exemple, bénéficient d'un abattement de 100.000 € tous les 15 ans, sans aucun impôt.