Victorine Dartois, 18 ans, a été tuée entre le samedi 26 et le lundi 28 septembre 2020. Sa dépouille a été retrouvée dans l'un des ruisseaux jouxtant Villefontaine. Plusieurs figures importantes pour l'enquête participent aujourd'hui à la traque de son meurtrier.
Victorine Dartois : qui sont les protagonistes de l'affaire ?AFP

"Les qualifications pénales retenues sont l'enlèvement et la séquestration", a expliqué Boris Duffau, vice-procureur de la République placé auprès du procureur général près la cour d'appel de Montpellier, qui travaille sur l'affaire Victorine Dartois depuis ses débuts. Le lundi 5 octobre 2020, il a fait un "point rapide sur l'enquête", rapporte Lyon Capitale. Et lui de rappeler l'ouverture d'une information judiciaire contre X, "pour savoir ce qu'il s'est passé entre le moment de la disparition et la découverte du corps". Pour lui, cela ne fait aucun doute : on peut désormais parler d'un "crime de meurtre".

Depuis la tragédie, plusieurs figures essentielles participent à l'avancée de l'enquête. Tant et si bien que Kelly Monteiro, avocate de la famille Dartois, se dit "confiante" devant les micros de nos confrères de L'Internaute. Elle estime que les enquêteurs devraient rapidement identifier un suspect. "Je pense que des pistes sérieuses vont rapidement émerger", a-t-elle confié, non sans dire combien elle est "satisfaite de l'ampleur des moyens déployés par les enquêteurs". Pour rappel, une cellule de dix gendarmes intégralement dédiés à l'affaire a vu le jour. Elle a été baptisée HOmRoche, pour "homicide" et "Roche", du nom de la commune où a été retrouvé le corps.

Qui sont les gendarmes à la recherche du meurtrier de Victorine Dartois ?

Parmi les gendarmes qui travaillent à retrouver le meurtrier de Victorine Dartois, l'un d'entre eux se démarque : il s'agit du colonel James, indique L'Internaute. Il est le commandant de la Section de recherche (SR) de Grenoble, et a pris le temps de détailler l'avancement de l'enquête à la presse, à l'occasion du même point presse que celui de Boris Duffau.

Initialement chargé de mission au sein de la direction des opérations et de l'emploi de la direction générale de la SR de Grenoble, il en a pris la tête après le départ du colonel Didier Plunian, rapporte le journal de la Gendarmerie nationale. Avant d'enquêter sur l'affaire Victorine, il a travailler sur le dossier Nordahl Lelandais, qui constitue aujourd'hui "l'un des plus importants dossier criminel actuellement suivi dans l'Arme".

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.