Macabre découverte. Ce samedi à Jussy (Aisne), 3 corps ont été retrouvés. Meurtres, suicide ? Voici ce que l'on sait à ce stade de l'enquête.
Une femme égorgée, un homme carbonisé et un autre pendu : que s’est-il passé dans l’Aisne ?IllustrationAFP

Ils pensaient sauver des vies, mais sont tombés sur une scène macabre. Ce samedi 7 novembre 2020, à 4 h du matin, les pompiers se sont rendus sur les lieux d'un incendie, dans un appartement à Jussy. A proximité de celui-ci, gisait le corps d’une femme égorgée. Celle-ci est décédée peu après l’arrivée des secours. Au sein du logement, se trouvait par ailleurs le corps carbonisé d’un homme.

"A l'intérieur de l'appartement entièrement détruit par l'incendie et présentant une trace d'effraction était découvert le corps calciné d'un homme adulte", a indiqué le procureur de la République Cédric Logelin à l'AFP, rapporte France 3 Régions. D’après le procureur, il est "fort probable" que cet homme et cette femme de 47 ans, présentant une "plaie par arme blanche à la gorge","entretenaient une relation".

Scène macabre dans l’Aisne : la piste d’un double meurtre suivi d’un suicide privilégiée

Un troisième corps découvert. Un autre homme, soupçonné d’être l’auteur des faits, a été trouvé pendu dans un corps de ferme à Mayot, à une dizaine de kilomètres de Jussy, vers 8h30. Il était âgé de 50 ans.

"Une inscription se trouvait sur un mur à l'intérieur laissant penser que ce dernier pourrait être à l'origine des faits", d’après le magistrat. Toutefois, selon lui, il "n'avait jamais fait l'objet d'une condamnation pour violence ou menace intrafamiliale".

La piste d’un double meurtre suivi d’un suicide est privilégiée à ce stade de l’enquête : "L'ouverture d'une information judiciaire des chefs de meurtre, meurtre par conjoint et destruction par moyen dangereux est envisagée". La brigade de recherches de Saint-Quentin est saisie de l’affaire. Elle est assistée de la section de recherches d'Amiens.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.