Les témoignages sont glaçants. Dans l'Oise, un curé longtemps adulé par la population locale a été retrouvé mort, dans son bureau. Il a été tué par l'un des garçons auxquels il s'en prenait sexuellement, explique Vanity Fair.
Un crucifix enfoncé dans la gorge : ce prêtre pédophile a agressé sexuellement des enfants pendant des années avant d’être tué par une de ses victimesAFP

"Il n'y a pas de mal à se faire du bien", assénait le père Matassoli, à l'une de ses très jeunes victimes, dans les années 70. L'homme de Dieu, qui fut vicaire de la paroisse de Clermont, dans l'Oise, puis curé du petit village de Saint-André-Farivillers (Oise, Hauts-de-France) est connu de la population locale comme l'un de ces ecclésiastes qui s'en prenait sexuellement aux enfants - il n'a cependant jamais été jugé ou reconnu coupable. "Tout le monde savait sans savoir", explique un chasseur du coin, dans les colonnes de Vanity Fair. Il dit avoir croisé le religieux dans les années 1990, sur une route de la région. "Il avait une main sur le volant, l'autre dans le slip d'un enfant", détaille-t-il au micro du journaliste Hugo Wintrebert qui signe un long et glaçant dossier sur l'affaire.

Dorénavant, le père Matassoli est mort. Sa dépouille a été découverte le 4 novembre 2019, après une interpellation sans lien apparent de prime abord. Un jeune garçon, de 19 ans, est arrêté au volant d'une Renault Scenic marron qui ne lui appartient pas. Rapidement, les forces de l'ordre réalisent qu'il n'est pas en mesure de fournir les papiers du véhicule et qu'il n'a pas de permis de conduire. Il est alors placé en garde-à-vue.

Le véhicule appartient en fait à Roger Matassoli, alors âgé de 91 ans. Les parents de l'adolescent, apparu hagard devant les forces de l'ordre, sont contactés. Son père connaît bien l'ancien curé : il a officié dans la paroisse de son village. Pire ! Il fut, a-t-il expliqué à notre confrère, l'une des victimes du vieil homme. Après l'appel des policiers, il décide donc de prendre la route. Pour s'assurer de l'état de l'individu qui, si longtemps, l'a torturé.

Affaire Matassoli : le bureau de l'ancien curé sans dessus-dessous, le vieil homme retrouvé mort

Le père de famille n'ira pas jusqu'à entrer dans la demeure du père Matassoli. Mais par la fenêtre, indique Vanity Fair, il distingue un cadavre. Celui de son ancien bourreau. C'est par crainte d'être accusé qu'il reste dehors.

Les gendarmes ne tardent pas : ils retrouvent l'ancien curé "les yeux enfoncés dans leurs orbites, un crucifix planté au fond de la gorge", écrivent nos confrères. L'autopsie permet ensuite d'affirmer qu'il est "mort pas asphyxie avec traces de coups violent à l'abdomen, au crâne et au visage". C'est l'une de ses (nombreuses ?) victimes qui, semble-t-il, a fini par le tuer.

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.