Le Vatican est fragilisé par de multiples révélations scandales concernant les prêtres, certains prélats, dont un cardinal. Ils sont accusés d'abus sexuels, d'homophobie, de chantage…
IllustrationIstock

Viols & pédophilie au sein de l’Eglise : le film qui effraie le Vatican

En France et dans le monde, de plus en plus d’œuvres s’attaquent aux multiples scandales sexuels concernant l’Eglise catholique et son clergé. C’est notamment le cas d’un film, primé à Berlin, traitant de pédophilie et d’abus sur des jeunes scouts entre les années 1980 et 1990.

Grâce à dieu, réalisé par François Ozon, s’inspire de l’affaire du père Preynat, un prêtre exerçant au diocèse de Lyon, suspecté d’avoir profité de plusieurs dizaines d’enfants. Il a d’ailleurs attaqué le film, dans le but de reporter la sortie du film à l’issue de son procès, estimant que sa diffusion portait atteinte à sa présomption d’innocence.

Le 18 février 2019, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a déclaré que cette demande n’était "pas proportionnée" à l’atteinte dénoncée par le prêtre. Une décision peu appréciée par la défense du père Preynat. "Présenter durant deux heures comme coupable un homme qui n’a pas encore été jugé comme tel constitue une atteinte à la présomption d’innonce que ne saurait évidemment pas faire disparaître le fait d’écrire ensuite le contraire durant deux secondes", a précisé Me Emmanuel Mercinier, avocat de Bernard Preynat.

Il n’est pas le seul membre du clergé à s’en prendre au film, souligne Le Monde : Régine Maire, qui a elle aussi fait partie du diocèse de Lyon, a assigné le réalisateur. Elle souhaite que son nom soit retiré du récit.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.