La crise sanitaire pèse sur le secteur du tourisme. Pourtant, elle ne semble pas affecter les naturistes… Explications.
Naturisme : passer l'été cul-nul, un luxe en plein covid ?AFP

Chaque été, ils sont des millions à profiter des douceurs de l'Hexagone. Les naturistes gagnent sans cesse plus de terrain, comme l'écrivait déjà Planet en 2018. Un état de fait qui, visiblement, n'a pas changé explique RTL. "Tous les ans, on observe une progression de fréquentation avec des fidèles de l'espace et de plus en plus d'étrangers qui viennent nourrir cette philosophie et cet art de vie qu'est le naturisme", indique d'ailleurs Julien Claudé-Pénégry, vice-président de la Fédération française de naturisme, dans leurs colonnes.

Force est de constater, assure-t-il, que le coronavirus Covid-19 n'empêche pas la pratique du naturisme. Moins encore en France, première destination naturiste d'Europe, qui accueille pas moins de 5 millions de touristes pratiquants durant les saisons chaudes. Près de la moitié sont d'ailleurs Français. "Il y a de vrais afficionados de la France car nous avons un grand spectre de possibles au niveau des centres d'accueil", poursuit le vice-président, non sans ajouter : "Au-delà du Covid-19, ils sont venus vivres des valeurs de liberté en pleine nature".

Les contraintes imposées par le coronavirus Covid-19

"Lorsque l'on vit dans un espace naturiste, l'objectif est de vivre en pleine nudité. On pourrait imaginer qu'avec un masque, quelque chose ait un peu enlevé de cette image de liberté totale", note encore l'habitué, qui dément avec véhémence cette idée. Selon lui, porter le masque est simple et relève du "bon sens". Dès lors, cela n'a rien d'incompatible avec la liberté précédemment évoquée.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.