Partir en vacances c'est toujours très agréable. Mais partir tout nu, ça l'est visiblement encore davantage ! Pour preuve, depuis 2 ans on recense 13% d'adeptes du naturisme supplémentaires en France. Mais pourquoi un tel engouement ?
IllustrationIstock

A en croire l’étude menée par France 4 naturisme, on pourrait penser que le naturisme séduit de plus en plus les Français. Et il y a de quoi : sur les deux dernières années, le nombre d’adeptes de la pratique a grimpé de 13%, entraînant de meilleures recettes pour les centres concernés. L’enquête traduit d’ailleurs une réelle satisfaction de ces nouveaux disciples : 91% se disent conquis et affirment vouloir revenir.

A lire aussi :Un musée parisien va s'ouvrir aux naturistes !

Pourtant, pour Arnaud Baubérot, agrégé d’histoire, docteur en histoire contemporaine, maître de conférence l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) et spécialiste du naturisme, parler d’enthousiasme est inexact. "En France, le naturisme reste une activité relativement souterraine. A l’évidence, c’est un secteur de marché en croissance mais cela ne se traduit pas par un engouement massif dans l’opinion ou un changement notable sur le plan social", indique l’historien, pour qui cette hausse du nombre de visiteurs est potentiellement imputable à un tourisme en provenance de pays plus froids. Selon lui, le naturisme n’est plus un grand sujet de société comme cela pouvait être le cas dans les années 1920-1930 ou 1950-1960 pendant lesquelles l’arrivée des seins nus sur les plages suscitaient de nombreux débats.

Le naturisme, les restes d’une culture profondément ancrée ?

Toujours est-il que, sujet de société ou non, le naturisme existe. C’est le cas depuis un moment, désormais. "La pratique nudité, qu’il faut différencier du naturisme, est très ancienne. Elle a des raisons anthropologiques, mais aussi individuelles et hédonistes", estime Arnaud Baubérot, contacté par Planet. Certains pays la tolèrent d’ailleurs bien plus que la France, comme c’est le cas de l’Allemagne qui ne punit pas la nudité publique. "Il est possible de voir des gens nus dans des parcs, par exemple. En France, ce genre de conduite constituerait un délit outrage public à la pudeur", rappelle-t-il.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.