Acerbe, le chef de l'Etat n'a pas hésité à grimer certains des ses opposants en dangereux rétrogrades. Pourquoi cette désagréable comparaison ?
"Je ne crois pas au modèle Amish": mais de quoi parle Emmanuel Macron ?AFP

"Oui, la France va prendre le tournant de la 5G", a affirmé le chef de l'Etat, qui ne s'est pas embarrassé à chercher un consensus, alors même que 70 élus issus des rangs de la gauche et des écologistes réclamaient un moratoire sur la question la veille. A Yannick Jadot, Léonore Moncond'huy (la maire de Poitiers), Julien Bayou autant qu'à Jean-Luc Mélenchon, François Ruffin ou Adrien Quatennens, Emmanuel Macron a opposé une fin de non-recevoir des plus sèches.

Si ces édiles désiraient un moratoire à propos de la 5G, ainsi qu'ils l'ont expliqué dans les colonnes duJournal du Dimanche où ils signent une longue tribune, c'est parce qu'ils estiment que "l'histoire récente nous a largement démontré qu'une vigilance citoyenne est toujours nécessaire en matière de santé publique". Et eux de s'inquiéter des émissions ondes ainsi que de la multiplication des objets hyper-connectés… mais pas seulement.

Ils pointent aussi du doigt ce qu'ils estiment être un risque pour la planète. "Le déploiement de la 5G ca exponentiellement accélérer l'exploitation de ressources naturelles non renouvelables, la pollution due à l'extraction des métaux rares, et la génération de quantité de déchets pas ou peu recyclable", s'alarment-ils, non sans rappeler qu'à l'heure actuel "un très faible nombre de téléphones mobiles en circulation et en vente sont compatibles avec la 5G". Ils jugent donc nécessaire une "étude d'impact environnemental préalable" avant d'envisager le déploiement d'un tel dispositif.

Emmanuel Macron n'aime pas les "amish" et consorts : il préfère l'innovation

Autant d'angoisses qu'Emmanuel Macron balaye d'un revers de la main.

"La France, c'est le pays des Lumières, de l'innovation. Beaucoup des défis que nous avons, sur tous les secteurs, se relèveront par l'innovation. On va expliquer, débattre, lever des doutes, tordre le cou à toutes les fausses idées", a-t-il assuré avec fermeté, devant les entreprises du numériques - et surtout les entrepreneurs qui les ont créées -, réunies dans la salle des fêtes de l'Elysée. Mais le chef de l'Etat ne s'est pas arrêté là. Il a profité de l'occasion pour piquer davantage ses opposants, rapporte BFMTV

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.