Le gouvernement vient de l'annoncer : des masques seront en vente dans toutes les grandes surfaces le 11 mai et parfois même dès la semaine prochaine dans certaines enseignes.
Des masques seront vendus en grandes surfaces dès le 4 maiIstock

Les masques grand public ne seront pas uniquement vendus en pharmacie mais également dans les bureaux de tabac et les grandes surfaces. Inconnue jusqu’alors, la date de mise en vente dans les supermarchés vient d’être dévoilée par la secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher. "Je suis train en mettre en place des canaux de distribution pour que les Français trouvent des masques à la portée de leur domicile et à la portée de leur budget, a-t-elle expliqué ce mercredi matin au micro de BFM  Business. (…) J'ai obtenu un accord avec la grande distribution pour que certaines enseignes commencent à vendre des masques dès la semaine prochaine et pour que toutes les enseignes commencent à vendre des masques à partir du 11 mai".

Un communiqué de Bercy a par ailleurs précisé quelles seront les enseignes qui proposeront ces masques à la vente, relève la chaîne d’informations en continu :  Carrefour, Système U, Auchan, Aldi, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Netto et Supermaché Match.

Prix des masques, bientôt un encadrement comme pour les gels hydroalcooliques ?

Quant au prix, Agnès Pannier-Runacher a annoncé que les grandes enseignes qui en vendront "ont pris des engagements". Un masque lavable réutilisable devrait ainsi être vendu entre 2 et 3 euros. "Cela veut dire entre 10 centimes et 30 centimes l'usage. Et sur les masques papiers à usage unique, les grandes enseignes les vendront à prix coûtant", a souligné la membre du gouvernement.

Un encadrement des prix des masques, à l’instar de ce qui a été mis en place pour les gels hydroalcooliques, n’est cependant pas à l’ordre du jour. "Sur les masques en papier, nous sommes en train de regarder un encadrement du prix pour voir si c'est utile" mais "c'est difficile parce que ce sont des masques importés, donc on ne peut pas imposer à des fabricants étrangers de nous les vendre à un prix donné. En revanche, on peut imposer aux revendeurs français de minimiser leurs marges", a insisté la secrétaire d’Etat.

Alors que les pharmacies sont déjà autorisées à vendre des masques grand public aux particuliers, les bureaux de tabac le seront eu aussi dès demain, le 30 avril. 

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.