Le gouvernement a défini quatre niveaux d'alerte pour suivre l'avancée de l'épidémie dans le pays. La dernière, qui n'est pas encore appliquée dans les territoires les plus touchés, serait bien plus contraignante pour les Français. Explications.
Covid-19 : la quatrième et dernière étape du plan du gouvernement AFP

Rappeler les Français à l’ordre. Emmanuel Macron doit prendre la parole ce mercredi 14 octobre sur TF1 et France 2, une première depuis le mois de juillet. S’il a pris l’habitude de s’adresser solennellement aux Français au début de la crise sanitaire, le chef de l’Etat a ensuite passé la main à son Premier ministre Jean Castex, qui est depuis en première ligne dans le combat contre le coronavirus. Résultat, des mesures contraignantes ont été prises dès le milieu des vacances scolaires, avec le port du masque obligatoire dans les lieux clos puis dans les entreprises et même dans la rue pour certains départements.

Coronavirus : la stratégie du gouvernement

Pourtant, malgré tous ces efforts demandés aux Français, les chiffres sur l’épidémie ne sont toujours pas bons. Dans son bulletin du mardi 13 octobre, Santé Publique France dénombre 12 993 contaminations supplémentaires en 24 heures et un taux de positivité des tests qui atteint les 12%. 87 malades sont décédés en une journée, pour un total de 32 933 morts liées au Covid-19. De son côté, le gouvernement a développé ses propres indicateurs pour suivre l’épidémie, classant les villes ou les départements en quatre catégories. Les trois premières sont désormais familières des Français :

  • La "zone alerte" avec 74 départements recensés au 12 octobre.
  • La "zone alerte renforcée" avec 6 villes recensées au 12 octobre
  • La "zone alerte maximale" avec 4 départements, une métropole et 7 villes recensés au 12 octobre

Les territoires en rouge écarlate, où la situation est la plus inquiétante sont :

  • Paris
  • Les Hauts-de-Seine
  • La Seine-Saint-Denis
  • Le Val-de-Marne
  • La Guadeloupe
  • La métropole Aix-Marseille
  • Saint-Etienne
  • Lille
  • Grenoble
  • Lyon
  • Toulouse
  • Montpellier

Les mesures sont déjà strictes dans ces territoires, mais elles pourraient être renforcées par le passage à la quatrième étape : l’état d’urgence sanitaire. Appliqué localement, il prévoit de nombreuses mesures rappelant le confinement. Explications.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Retraite : les conséquences du Covid-19 sur 2021

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.