Jean Castex s'est exprimé jeudi soir face aux Français pour faire le point sur l'épidémie de coronavirus Covid-19 en France. Une prise de parole très attendue au cours de laquelle le Premier ministre a dévoilé les contours du mois de décembre.
Attestation de sortie : ce qui peut changer en décembre AFP

Quinze jours après le début du reconfinement en France, le Premier ministre a livré jeudi soir un point d’étape sur l’épidémie de coronavirus Covid-19 sur le territoire national. Aux côtés des ministres de la Santé, du Travail, de l’Economie et de la Santé, le chef du gouvernement a commencé par faire le point sur les chiffres. "Nous constations que l’évolution du nombre de nouvelles contaminations s’est ralentie depuis une semaine", a déclaré Jean Castex. "Le R0 est passé en dessous de 1 pour se situer entre 0,8 et 0,8", a-t-il poursuivi avant de souligner : la "stratégie de confinement semble produire les premiers effets attendus même si nous devons rester prudents".

Reconfinement : les mesures restent "inchangées" jusque fin novembre

En effet, alors que l’épidémie de coronavirus Covid-19 semble régresser, "nous ne voyons pas encore l’impact de cette évolution sur les hospitalisations, a-t-il noté. Et ce, alors que c’est fondamentalement notre objectif. Actuellement, nous enregistrons encore "une hospitalisation toutes les trente secondes et une admission en réanimation toutes les trois minutes" dans les hôpitaux, a détaillé le Premier ministre. "Un décès sur quatre est dû au Covid", a-t-il ajouté.

En conséquence, il n’y aura aucun assouplissement du reconfinement entamé le 30 octobre pour les quinze prochains jours. "Il serait irresponsable de lever ou d’alléger le dispositif dès maintenant. Nous avons donc décidé de maintenir inchangé, au moins pour les quinze prochains jours, les règles du confinement", a annoncé Jean Castex. La deuxième moitié du mois de novembre sera donc identique à la première en termes de restrictions.

En revanche, le chef du gouvernement a laissé entendre que de nouvelles mesures moins contraignantes pourraient être mises en place à partir du mois de décembre, avec un impact direct sur l’attestation de sortie devenue le symbole du confinement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.