Un homme a été interpellé lundi à Roubaix (Nord). Il est suspecté d’avoir commis 34 viols et agressions sexuelles dans la forêt de Sénart (Essonne) entre 1995 et 2000.

Un homme de 40 ans a été mis en examen lundi car il est soupçonné d’être l’auteur de 34 viols, tentatives de viols et agressions sexuelles. Les évènements ont eu lieu dans la forêt de Sénart (Essonne) entre 1995 et 2000. Confondu grâce à son ADN, le suspect n’a pas nié les faits mais a assuré "ne pas s’en rappeler", a rapporté le procureur Éric Lallement lors d’une conférence de presse.

A lire aussi - Un gynécologue du Val-d’Oise suspecté de 92 viols et agressions sexuelles

D’après ce dernier, l’homme utilisait toujours la même méthode pour trouver ses victimes. Il se baladait en cyclomoteur dans les allées de la forêt puis simulait une panne avant de se jeter sur une femme en la frappant. De plus, il portait toujours un casque, ce qui a rendu son identification particulièrement difficile ces dernières années. En 2005, une information judiciaire portant sur ce dossier s’était terminée en non-lieu. Seules les avancées en matière d’expertise d’ADN ont permis de remonter jusqu’à lui lors de la réouverture de l’enquête en 2014.

Le suspect aurait "des troubles de mémoire"

Publicité
Pour identifier le suspect, les policiers ont donc comparé son ADN qui avait été retrouvé sur les victimes avec ceux enregistrés au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg). Ils sont d’abord tombés sur son frère puis ont peu à peu remonté la piste jusqu’à lui. Interpellé à Roubaix (Nord), l’homme a expliqué qu’il "consommait beaucoup de produits stupéfiants et qu'il avait des troubles de mémoire", a rapporté à l’AFP Me Zineb Abdellatif, son avocat. Suite à sa garde à vue, il a été placé en détention provisoire.

En vidéo sur le même thème - Viols dans l'Essonne : "Il ne nie pas les faits mais ne s'en souvient pas"