Après avoir engagé  une action en reconnaissance de paternité contre Dominique Desseigne, Rachida Dati réclame désormais une pension alimentaire de 6 000 euros au patron de groupe Lucien Barrière.

© Abaca Press

Fin 2012, Rachida Dati assignait Dominique Desseigne en justice, contre qui elle avait engagé une action en reconnaissance de paternité. Le PDG du groupe Lucien Barrière, qui n’a jamais reconnu être le père de la petite Zohra et refuse catégoriquement de se soumettre à un quelconque test de paternité, se verrait désormais réclamer une pension alimentaire de 6 000 euros, rapporte ce jeudi le magazine VSD.

Publicité
« Elle lui aurait fait un enfant dans le dos »Si Dominique Desseigne a reconnu avoir eu une relation avec l’ancienne Garde des Sceaux, une histoire qu’il qualifie de simple « aventure », il réfute fermement être le père de Zohra, aujourd’hui âgée de 4 ans et demi. Il déclarait d’ailleurs fin 2012 dans les pages de M, le magazine du Monde, ignorer qui était le père de la fillette. VSD, qui rapporte le témoignage d’un proche de l’homme d’affaires, indique que Dominique Desseigne n’a pas l’intention de céder à celle qui « finalement avoue qu’elle lui aurait fait un enfant dans le dos ». « Durant leur courte relation, qui a pris fin bien avant la naissance de l’enfant, Dominique, pressé par Rachida, avait été catégorique : il ne souhaitait pas avoir d’enfant » assure son entourage. Pas de quoi décourager Rachida Dati, qui maintient que Dominique Desseigne est le père de Zohra et lui demande aujourd’hui de participer à son éducation.

A revoir en vidéo : Rachida Dati qui insulte un journaliste