Le magazine hebdomadaire Le Point a interviewé "l’agresseur" de Claire Chazal qui révèle avoir agi par vengeance. La journaliste et présentatrice du 20h aurait en effet manqué de renverser l’homme en voiture.

Le Point a recueilli les confidences de ce soudeur de 69 ans qui a agressé Claire Chazal à l’aide d’un seau d’excréments, le 29 juin dernier. Récemment, le tribunal correctionnel de Nanterre a reporté au 31 janvier le procès. La journaliste ne réclame aucun dommage et intérêt, "elle veut juste que cette histoire soit derrière elle. Cette agression était symboliquement violente et très humiliante", a expliqué son avocat.

Une affaire de vengeance 

Désormais l’homme sort de son silence et veut faire valoir sa version des faits. "J'étais du côté de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), une automobiliste me frôle à un croisement sans respecter le panneau stop. J'avais mon sac à la main et la voiture l'a presque embarqué. La conductrice ne s'est même pas arrêtée pour savoir si j'avais été touché." Il pense avoir reconnu Claire Chazal, d'autant, dit-il, "que ce n'est pas la première fois qu'(il) la croisai(t)". La présentatrice-vedette de TF1, de son côté, nie s'être trouvée à Saint-Germain-en-Laye ces derniers jours. "Elle ne dit pas la vérité, assène l'agresseur. Je l'ai vue souvent là-bas et tout le monde sait qu'elle a quitté le 7e arrondissement. C'est écrit dans tous les journaux."

"Ça ne pouvait pas lui faire grand mal"

Après cet incident routier, il rumine sa vengeance. "Je me suis dit pour qui elle se prend ! Je me suis rendu à Boulogne (Hauts-de-Seine) au siège de TF1, où elle travaille. J'avais préparé dans un pot de fromage blanc d'un kilo une mixture à base de terre ramassée près de chez moi à laquelle j'ai ajouté un produit ammoniaqué qui ravive les couleurs des moquettes. Ça débouche les narines, mais il n'est pas dangereux." Pas d'excréments, donc ? "C'est bien possible qu'en remuant la terre j'aie pris des crottes de chien. Mais ce n'était pas volontaire. Je souhaitais juste couvrir son visage de boue. Ça ne pouvait pas lui faire grand mal, j'ai lancé tout ça avec un gobelet en plastique. Je voulais aussi éviter des dégâts sur son véhicule. C'est une belle voiture."  

Publicité
Rapidement interpellé, il a passé 48 heures en garde à vue au commissariat. "Heureusement, on m'a donné mon insuline, sinon je n'aurais pas pu tenir le coup." Regrette-t-il son geste ? "Est-ce que Claire Chazal regrette d'avoir failli me renverser ?"  

En attendant, Laurent reste placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec la journaliste et de se rendre à Boulogne-Billancourt, où siège TF1.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité