Le groupe Bel, propriétaire de la marque Apéricube et La Vache qui rit, a présenté ses excuses auprès des personnes heurtées par l'une des questions posées dans des emballages. Explications.

© Wikimédia commons

"Où le problème du foulard islamique est-il apparu en 1989 ?" La question, posée dans un emballage de fromage Apéricube a fait monter au créneau le site internet Al-Kanz. Le rédacteur du site a estimé que cette question de culture générale, posée dans un emballage de fromages, n’avait pas lieu d’être libellée de la sorte. Cette question renvoyait à l’arrivée de jeunes filles dans leur collège de Creil avec des foulards sur la tête. Censée être passée incognito, celle-ci a donc refait surface et déclenchée la polémique.

"Il n’y a pas de quoi en faire tout un fromage"

Publicité
Dimanche, à 19h, le groupe Bel s’est excusé via un communiqué en réaction "aux nombreux messages qu’ils ont reçus sur le site La vache qui rit et Apéricube". "La photo de cet emballage date en fait de 2010. Ces questions sont tirées de notre partenariat avec le jeu Trivial Pursuit", a-t-il expliqué. Et d’ajouter : "Nous sommes bien conscients que cette question a pu choquer. Elle est totalement inappropriée et ne reflète en aucun cas la position de Bel et de la marque Apéricube, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental". Sur la page Facebook "La Vache qui rit", la plupart des internautes sont d’accord pour dire qu’"il n’y a pas de quoi en faire tout un fromage".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité