Selon les informations du magazine Closer, le fils de Valérie Trierweiler aurait été arrêté plusieurs fois en possession de cannabis. Des interpellations qui font désordre quand on sait que sa mère est la compagne du président François Hollande. Retour sur ces affaires au cœur desquelles leurs enfants sont impliqués et dont les politiques se passeraient bien.

©AFP

Etre fils de n’est pas toujours facile, surtout lorsque l’on n’est pas à une bêtise près. Et si les enfants des politiques en savent quelque chose, ces derniers aussi. En effet, peu importe les fonctions occupées par leurs parents, certains chérubins n’hésitent pas à enfreindre la loi, et parfois même à récidiver. Ce qui plonge alors leurs parents dans des situations plus ou moins délicates. Le dernier en date : le fils de Valérie Trierweiler qui, selon les informations de Closer, aurait non seulement été interpellé à plusieurs reprises en possession de cannabis, soit un délit pénal, mais aurait en plus bénéficié d’un passe-droit pour éviter des poursuites judiciaires.

Le fils de Marisol TouraineAvant lui, d’autres ont eu aussi dépassé les limites de la légalité. Gabriel Reveyrand de Menthon, le fils de Marisol Touraine  a en effet récemment été condamné à trois ans de prison ferme pour « extorsion de fonds » et « séquestration ». Les faits reprochés au fils de la ministre de la Santé remontent à mars 2011. Alors âgé de 19 ans, le jeune homme a fait partie d’un duo de malfaiteurs qui a pénétré l’appartement d’une femme situé dans le XIIIe arrondissement de Paris, avant de l’attacher et de la forcer à leur donner son code de carte bancaire.

Le fils de Christiane Taubira Une autre ministre du gouvernement Ayrault s’est, elle aussi, retrouvée embarrassée par le comportement de son fils. Dans son autobiographie publiée en 2012, Christiane Taubira a en effet confié que son fils a été arrêté lorsqu’il avait 15 ans un soir d’émeutes en Guadeloupe. Interpellé pour non-port du casque, l’adolescent avait également en sa possession des objets volés. Des faits qui ont été inscrits dans son casier judiciaire.

Le fils cadet de Nicolas SarkozyAlors que son père était en pleine campagne présidentielle pour un second mandat, Louis Sarkozy, a jeté des billes et des tomates sur une policière en faction rue du Faubourg-Saint-Honoré, en face du palais présidentiel à Paris. Et alors que la policière n’a pas souhaité porté plainte contre le jeune garçon, Nicolas Sarkozy a tenu à présenter personnellement ses excuses à la fonctionnaire. Il a par ailleurs évoqué "le geste malheureux d’un enfant".

Publicité
Le fils de Laurent FabiusDéjà inquiété pour une affaire de faux, blanchiment et escroquerie, le fils de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, s’est récemment retrouvé une nouvelle fois dans le viseur de la justice. En cause cette fois-ci : une dette de casino qui aurait été mystérieusement effacée. Agé de 32 ans, Thomas Fabius est interdit de casino en France et notamment connu pour être un flambeur. En 2011, il été reconnu coupable d’abus de confiance et condamné à payer une amende de 15.000 euros par le tribunal correctionnel de Paris.

A revoir en vidéo : le premier reportage sur Pierre Sarkozy

 

Publicité