Sécurité au camping : les 8 choses qu'il faut vérifier
En famille ou entre amis, le camping est un excellent moyen pour décompresser et se sentir en vacances. Cependant, ce lieu n'est pas sans risques, c'est pourquoi d'importants dispositifs existent. Voici 5 choses qu'il faut vérifier sur place si vous comptez vous y rendre.

Les campings sont des lieux de vacances et de détente privilégies. Les enfants peuvent jouer ensemble, et se faire des copains, les parents peuvent lire, se faire des amis ou se prélasser sur la plage. Ces endroits permettent, en somme, à toute la famille de décompresser chacun à sa manière, mais aussi de  passer des bons moments tous ensemble.

Pour ces raisons, les campings sont des lieux très appréciés en France et sont la cible, chaque année, de nombreux vacanciers. En effet, selon  un sondage Ifop  réalisé en 2020 en partenariat avec la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA), 81% des français déclaraient avoir une bonne image du camping.

Cependant, ce lieu, comme tous les autres, peut être propice aux accidents. C’est pourquoi il existe  de  nombreux protocoles et de nombreuses normes censées minimiser tous ces risques. Régulièrement, des contrôles sont ainsi effectués dans les campings pour  vérifier que tout est en règle.  

 Un nouveau service pour prévenir les risques d’incendies

Dans un communiqué de presse,  la FNHPA déclare avoir initié un "service entièrement nouveau et expérimental concernant  le risque incendie", en partenariat avec  l’association Fire Chaser 13. Son fonctionnement a pour but de prévenir les risques d’incendies dans les établissements.

Dans le communiqué, la fédération explique qu’un "bulletin d’information est envoyé aux campings lors des journées particulièrement à risque.  Les gestionnaires sont également alertés lors de la présence d’un incendie à proximité de leur établissement. Ils peuvent ainsi déployer préventivement les mesures de sécurité prévues pour leur camping."

Mis à part cela, il existe aussi un certain nombre de normes que les campings doivent respecter et auxquels les vacanciers peuvent être vigilants. Guylhem Féraud, ancien président de la FNHPA, nous a expliqué tout ce qu'il fallait vérifier dans un camping. 

Vérifier que le camping est homologué

1/5
Vérifier que le camping est homologué

"Il est important de vérifier que vous êtes bien dans un vrai camping homologué. Il y a des terrains qui reçoivent des caravanes par exemple, où il n’y a pas de règlementation. Si vous vous rendez dans un terrain comme celui-ci, non homologué, il n’y a aucune garantie de sécurité. Le camping qui est classé reçois régulièrement des visites de la commission préfectorale et tous les éléments liés à la sécurité sont vérifiés", explique Guylhem Féraud, ancien président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air. 

La sécurisation de la piscine

2/5
La sécurisation de la piscine

Le spécialiste relève que "Les piscines de camping sont des piscines privées à usage collectif, le maître-nageur n’est donc pas obligatoire. En général on les rencontre dans les gros campings avec des grosses piscines. En revanche, la sécurisation du bassin est exigée. Quelque soit le terrain de camping, le bassin ne peut pas être ouvert et accessible à un enfant. Il existe des systèmes d’ouverture des portails qui nécessitent l’utilisation des deux mains d’un adulte. Ça c’est obligatoire partout." 

Le camping est-il sécurisé la nuit ?

3/5
Le camping est-il sécurisé la nuit ?

"Les exigences varient entre un petit terrain et un gros. Dans un grand terrain 4 étoiles, il faut un gardien toute la nuit, à poste. A l’inverse, dans un terrain une étoile, on va demander qu’une personne soit présente sur le camping et qu’elle puisse être jointe par une sonnette ou par téléphone.", souligne l’expert.  

Vérifier la sécurisation des toboggans à la piscine

4/5
Vérifier la sécurisation des toboggans à la piscine

"Il y a des obligations qui varient selon la nature du toboggan et en fonction du débit du toboggan. Si l’on a affaire à un gros toboggan, il faut une personne en haut qui régule l’envoi des clients, pour faire ne sorte qu’il n’y en ai pas deux qui partent en même temps et qui se tapent l’un sur l’autre. A la place d’un employé, il peut aussi y avoir un portillon avec un feu. Celui-ci se ferme au rouge et s’ouvre au vert pour réguler le passage des clients.", soulève l’ancien président de la FRHPA. 

Voir la suite du diaporama

Les dispositifs d’alerte sonore

5/5
Les dispositifs d’alerte sonore

Tous les campings doivent être équipés d’un dispositif d’avertissement sonore. Une sirène par haut-parleur est ainsi obligatoire et peut-être installée à la réception. En fonction de la taille du camping, elle peut être remplacée par un ou plusieurs mégaphones sachant que la présence d’un mégaphone est obligatoire pour 200 emplacements et un de plus doit être ajouté par tranche de 300 emplacements.