Les Enfoirés sont de retour sur TF1, vendredi 5 mars. Pour la première fois depuis leur création, en 1989, la troupe a dû se produire dans une salle complètement vide. Sophie Bazou, responsable des Enfoirés au sein des Restos a accepté de revenir pour nous sur les coulisses de cette édition chamboulée par la pandémie.
INTERVIEW. Les Enfoirés 2021 : "Le public nous porte d’habitude"© Christophe Chevalin / TF1Service de presse

Les Enfoirés 2021 marquée par la crise sanitaire

Du mercredi 13 au dimanche 17 janvier 2021, comme il est de coutume, une quarantaine d’artistes de la scène française se sont réunis à la Halle Tony Garnier de Lyon pour enregistrer le concert le plus attendu de l’année : celui des Enfoirés.

Après une année 2020, marquée par la pandémie de Covid-19 qui a particulièrement affecté les Restos du Cœur, difficile d’imaginer 2021 sans les Enfoirés. "Ça représente 15 millions d’euros de recettes pour les Restos du Cœur. Cette année, il faut en enlever 5 millions à cause la billetterie. Donc s’il n’y a pas de CD et de DVD, c’est encore 10 millions d’euros de pertes, soit 10 millions de repas en moins", confie Sophie Bazou, la responsable des Enfoirés au sein des Restos. Des recettes dont l’association créée par Coluche en 1985 ne peut se passer alors qu’en 2020, les Restos du Cœur ont dû faire face à un afflux de bénéficiaires. En 2019, ce sont 875 000 personnes qui ont été accueillies et 136,5 millions de repas qui ont été distribués. Patrice Blanc, le président de l'association estimait en novembre à l’AFP, au moment du lancement de la 36ème campagne des Restos du Cœur, "que cette année, on dépassera le million de personnes (accueillies. Ndlr)". 

C’est pour cela qu’il était inimaginable que pour la première fois depuis 1992, ce concert unique au monde ne puisse se réaliser. Pourtant, rien n’était gagné d’avance comme le révèle la responsable des Enfoirés. "Tout a commencé dès le mois d’avril, confiné, on a fait toutes les hypothèses possibles. Celle d’un spectacle classique, avec public jusqu’à celle où ne puisse même pas faire un enregistrement pour sortir le DVD. On a tout envisagé." Mais Sophie Bazou l’assure : "On n’a jamais douté. À chaque fois qu’il y avait une nouvelle montagne, on trouvait une solution pour la franchir. (…) Porté par cet optimisme, on s’est donné les moyens à chaque fois de pouvoir répondre à tout ce qui allait nous empêcher de pouvoir monter ce spectacle, explique-t-elle. On était sûr de ce qu’on faisait. Il y avait cette force de conviction qu’il fallait qu’on soit au rendez-vous pour les téléspectateurs, mais surtout pour les bénéficiaires de Restos."

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.