La série Demain nous appartient est un carton d'audience sur TF1. Cependant, le succès du feuilleton quotidien commence à agacer certains habitants de Sète.
© AFP/Valéry HacheAFP

Lancée en 2017, la série Demain nous appartient enchaîne les succès d'audience sur TF1. Pour preuve, le feuilleton, diffusé tous les jours à 19h20, continue d'attirer en moyenne plus de 3 millions de téléspectateurs sur la totalité du mois de septembre, comme l'indique le site Toutelatete. L'engouement est tel que de nombreux fans se déplacent à Sète pour visiter les lieux du tournage. Cependant, la présence intempestive de fans dans les rues de la ville notamment au quai Aspirant Herber, où se trouve la boutique officielle de la série, commence à taper sur les nerfs d'un commerçant.

Martin Bez, patron d'une galerie d'art située près de la boutique officielle de la série, a exprimé son ras-le-bol au Parisien. "Ces gens viennent en masse et créent une véritable gêne dans la rue. Ils ne consomment rien à part les produits dérivés de leur série", fustige le galeriste. Ce dernier estime que "Sète n'a pas besoin de DNA pour être mis en avant" justifiant que "c'est la ville de Brassens, de Paul Valéry et de nombreux artistes". Il assure également au quotidien qu'il n'est pas le seul à être agacé par cet afflux en précisant qu'il a obtenu une "centaine de signatures" contre la série. L'homme a d'ailleurs installé une pancarte sur la façade de son établissement, sur laquelle on peut lire : "Un peu de bon sens ! DNA, cela suffit !!! Halte aux fossoyeurs de la culture et du bien vivre au quotidien à Sète".

Une polémique jugée "absurde" pour l'office de tourisme de Sète

Dans les colonnes du Parisien, l'office de tourisme de Sète juge cette polémique "absurde et regrettable" et assure que les retombées économiques profitent avant tout à la ville. "La série montre de belles images de Sète et attire beaucoup de visiteurs. Elle a créé de l'emploi et génère 500 000 euros par mois de retombées économiques", explique Marie de la Forest, présidente de l'office de tourisme et adjointe municipale de Sète. Cette dernière souligne également que "les bénéfices des produits dérivés sont réinvestis dans la promotion culturelle de la ville". Pour l'heure, la boutique officielle de Demain nous appartient fermera ses portes le 3 novembre prochain. De quoi laisser un peu de répit aux mécontents jusqu'à la réouverture de la boutique l'été prochain.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.