Mais à quoi ressemblerait la Terre après un bombardement nucléaire ?© CC
Des chercheurs du Colorado ont étudié les conséquences que pourrait avoir un conflit nucléaire sur la Terre. Leur constat récemment publié est sans appel : pluies de charbon, famines, morts et entre autres, refroidissement du climat, seraient inévitables.

L'arme nucléaire est une arme de destruction massive dont la triste efficacité n'est plus à prouver. Et dans le but de dissuader les grandes nations la possédant de l'utiliser, des chercheurs du Colorado ont récemment publié les résultats de leur étude concernant les effets que pourrait avoir un conflit nucléaire sur la Terre, a révélé le Daily Mail.

Pour réaliser leur étude intitulée "Multidecadal global cooling and unprecedented ozone loss following a regional nuclear conflict" ("Rafraîchissement mondial et perte d'ozone sans précédent après un conflit nucléaire régional"), les chercheurs ont utilisé des modèles climatiques déjà existants. Ils se sont ensuite basés sur la puissance de détonation que 100 "petites" ogives nucléaires pourraient avoir. Ces derniers ont ainsi pu prévoir, en plus des nombreux morts, d'importants dégâts atmosphériques pouvant s'éterniser sur plusieurs décénies.

Publicité
Publicité

Pluie de charbon et hiver de 20 ansDans leur rapport, les chercheurs du Colorado ont démontré que suite à de nombreux bombardements nucléaires, l'humanité souffrirait non seulement de famines mais aussi d'un important rafraîchissement climatique mondial. En effet, le résultat de l'explosion de ces 100 têtes nucléaires provoquerait des pluies de charbon empêchant la chaleur d'être filtrée. Arriverait alors un hiver long d'au moins 20 ans avec de très rares averses qui empêcherait toutes cultures. De plus, une destruction de la couche d'ozone qui protège la Terre des rayons UV est inéluctable.

En cas de guerres nucléaires, des milliers voire des milliards de personnes risquent donc de périr de froid ou de faim mais aussi, de cancer de la peau ou d'asphyxies. "La connaissance des conséquences que peuvent avoir 100 petites armes nucléaires devrait motiver l'élimination de plus de 17,000 armes nucléaires qui existent aujourd'hui", ont-ils conclu plein d'espoir, dans leur bilan.

Vidéo sur le même thème : Les enjeux du nucléaire