Avec deux belles victoires en deux rencontres, l'Equipe de France nous permet de croire à un beau parcours de Coupe du Monde et, pourquoi pas, de rêver au titre.

© AFP

AFP

Depuis l’écrasante victoire des Bleus face à la Suisse (5-2), le mot d’ordre du côté du staff de Didier Deschamps reste celui de la prudence. "Ne pas s’enflammer" répètent à l’envi les spécialistes du ballon rond, conscients qu’entre un début de parcours réussi et le sacre final, la route vers le graal est encore très longue.

Toutefois, le jeu proposé par cette équipe de France est sans conteste le plus intéressant qu’il nous ait été donné à voir depuis plusieurs années.

Lire aussi : La Fifa va ouvrir une enquête sur un supporter présumé néo-nazi

Entre qualités individuelles et statistiques encourageantes, voici 5 raisons qui permettent de croire à la victoire des hommes de Didier Deschamps.

1. La qualité de l’effectif

Même si les matchs de préparation laissaient entrevoir la qualité de la sélection nationale, notamment grâce à la diversité des profils choisis par Didier Deschamps, il fallait attendre le deuxième match contre la Suisse pour en apprécier pleinement les capacités multiples. Ainsi, nous avons pu voir Sissoko s’exprimer avec aisance dans le poste occupé habituellement par Pogba ou Giroud succéder brillamment à Griezmann, laissé sur le banc à l’entame du match. Le sélectionneur dispose donc de plusieurs options payantes quant à l’équipe à aligner, ce qui n’est pas le cas de toutes les équipes engagées (sans compter l’excellente forme des Matuidi, Valbuena, Evra et Benzema). L’état d’esprit irréprochable des Bleus complète indéniablement cette qualité collective.  

2. Des chiffres qui parlent en notre faveur

Quand la France démarre une compétition mondiale par une victoire, elle va généralement (très) loin. La dernière fois que la France a gagné son premier match en Coupe du Monde, c’était à Marseille, en 1998… Deux exceptions s’observent néanmoins, en 1982 et 2006. Autre données intéressante, une fois qualifiée pour les huitièmes au mondial (comme ceci semble être le cas aujourd’hui), la France est toujours allée jusqu’au dernier carré, en demi-finales (depuis 1958). Même si l’on tombe contre le pays hôte, les chiffres parlent pour la France. La dernière fois que la France s’est inclinée face au Brésil, c’était en 1958, il y a 56 ans.

3. Une équipe qui impressionne à l’étranger

Depuis la gifle infligée à la Suisse, mieux classée que la France au classement FIFA, les observateurs étrangers ne regardent plus la France du même œil. Et pour cause, l’efficacité offensive des Bleus a de quoi impressionner. "Un rouleau compresseur", "exubérante", "la France veut manger le monde"La presse internationale ne manque pas d’images pour qualifier la performance des Bleus. Ce qui en ressort généralement, l’équilibre dont fait preuve l’équipe de "la Dèche" et la grande forme de Karim Benzema qui, pour le Corriere de la Serra, est "l'un des talents les plus sous-évalués de ces dernières années". Contrairement au Brésil ou à l’Argentine critiqués pour leurs débuts mitigés, la France a lancé un avertissement à tous ceux qui doutaient de sa capacité à répondre présent. Et ce message a été reçu…

Lire aussi : Coupe du monde : les femmes des joueurs de l'Equipe de France débarquent !

4. Un buteur au sommet de sa carrière

Il a beau avoir raté un penalty contre la sélection helvétique, Karim Benzema joue un rôle énorme dans l’animation offensive de l’équipe de France. Affichant déjà trois buts à son compteur, le madrilène a pris une autre dimension cette année. Vainqueur de la Ligue de Champions avec le Réal de Madrid, l’attaquant paraît au meilleur de sa forme. Deux passes décisives et deux trophées d’homme du match complètent ce premier bilan brésilien pour l’ancien Lyonnais. Il n’est pas qu’un goleador égoïste mais un véritable attaquant au service de l’offensive sachant se montrer altruiste dans les moments décisifs. La confiance retrouvée après ses 1222 minutes de disette en bleu, confirme son nouveau statut et les attentes qu’il suscite chez le public comme au sein de son équipe.  

5. La touche Didier Deschamps

Publicité
Didier Deschamps a de quoi inspirer le respect à ses joueurs. Particulièrement capé, il compte (entre autres) parmi son palmarès deux Ligues des Champions, cinq titres nationaux, un Mondial, un Euro… S’il est de notoriété publique que "DD" possède une réelle culture de la gagne, force est de constater que c’est depuis son arrivée à la tête de la sélection que la France fait des prouesses. Le capitaine des Bleus de 98 a toujours eu une âme de meneur d’hommes. Lorsque ses choix surprennent, ceux-ci s’avèrent payants comme l’illustre par exemple le match contre la Suisse. C’est sa capacité à privilégier le groupe qui fait de lui un entraîneur apprécié des joueurs qui savent que leur coach compte sur l’implication de tout le monde. Et puis, il a déjà gagné contre le Brésil... 

 Lire aussi : Découvrez les voitures des joueurs de l'équipe de France de football


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité