Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, estime impossible de garantir un été "normal" d'un point de vue touristique ce dimanche 11 avril 2021. Le point.
Voyages : pas de retour "à la normale" cet été, prévient Clément BeauneIllustrationIstock

Alors que les vacances d'été approchent à grands pas, l'épidémie de Covid-19 continue de sévir aux quatre coins du pays.  D'après les données de l'Agence nationale de santé publique, près de 35 000 nouveaux cas et 178 décès ont été recensés au 11 avril 2021, en seulement 24 heures. Le taux de positivité, lui, continue d'augmenter et est aujourd'hui estimé à 8,4%. Côté hopitaux, les chiffres continuent d'inquiéter. À ce jour, 30 671 patients Covid sont hospitalisés, dont près de 6 000 en service de réanimation. Le personnel soignant craint, entre autres, la saturation de leurs services et le recours au choix des patients. 

Pour endiguer l'épidémie, le gouvernement a de nouveau opté pour des mesures de confinement. Depuis le samedi 3 avril 2021, la France entière est soumise à une nouvelle mise sous cloche du pays. Interdiction de se déplacer à plus de dix kilomètres de chez soi hors motif impérieux, retour de l'attestation en journée, fermeture des commerces jugés non essentiels... Et, naturellement, le maintien du couvre-feu entre 19 heures et six heures du matin. Lors de sa dernière allocution présidentielle, Emmanuel Macron faisait miroiter aux Françaises et Français un déconfinement très progressif à compter du 2 mai, dont les échéances devraient se succéder jusqu'à mi-juin. Parmi ces étapes, la réouverture des restaurants, des lieux de culte, la possibilité de se déplacer à nouveau entre les régions... Quid des vacances estivales ?

Covid-19 : un été suspendu à l'évolution de l'épidémie

Selon le calendrier de déconfinement présenté par le gouvernement, il devrait être possible de manger au restaurant, d'aller au cinéma et de voir ses amis pendant les vacances d'été. Et même de se faire vacciner contre le virus, à condition d'avoir plus de 18 ans ! Toutefois, ces allègements des restrictions dépendent essentiellement de l'évolution du virus dans l'ensemble du pays. Le nombre de cas quotidiens, le taux d'incidence et le nombre de lits de réanimation occupés sont particulièrement scrutés par l'exécutif. Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, s'est lui exprimé quant aux déplacements au sein de l'Europe cet été. Que sera-t-il possible de faire ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.