Cette année, la fête de la Toussaint tombe le lundi 1er novembre 2021, l'occasion de profiter d'un pont si vous n'avez pas de vacances. Planet détaille l'origine et l'histoire de cette célébration catholique.
Toussaint 2021 : histoire, date, différence avec la fête des morts Istock
Sommaire

Comme son son nom l'indique, la Toussaint célèbre tous les Saints. Cette année, la Toussaint est un jour férié qui tombe un lundi, l'occasion de profiter d'un pont et d'un long week-end. Aujourd'hui, la Toussaint fait partie des 11 jours fériés officiels reconnus en France et figure à ce titre dans l'article L3133-11 du Code du travail. Si elle a été supprimée pendant la Révolution française, à l’époque pour amoindrir l'influence de l'Église, cette fête a été officiellement réinstaurée en 1802 par Napoléon. Cette année, les vacances scolaires de la Toussaint débuteront dans toute la France le samedi 23 octobre pour s'achever le lundi 8 novembre au matin. Et cette année, les vacances de la Toussaint profitent au tourisme. Les professionnels du secteur notent en effet une hausse des taux de réservation et d'occupation des hébergements. Interrogé par Europe 1,  Didier Arino, directeur général de Protourisme, explique ce phénomène par un "effet de rattrapage" après les nombreuses restrictions sanitaires dues à la pandémie. En effet, les réservations s'envolent cette année puisque les Gîtes de France ont un taux d'occupation de 41%, soit 6 points de plus que l'an dernier, alors que le le groupe Siblu, leader européen de l'hôtellerie de plein air, a lui aussi une hausse de 23% des réservations par rapport aux vacances de 2020. 

Toussaint : quelle est l'origine de cette fête ?

Contrairement à de nombreuses fêtes liturgiques comme Noël, Pâques ou encore la Pentecôte, la fête de la Toussaint ne trouve pas son origine dans les textes bibliques. En effet, elle a été instituée par l’Église afin de régler plusieurs problématiques. Après les persécutions, elle est d'abord une célébration de tous les martyrs. 

La Toussaint trouve d’ailleurs son origine au IVe siècle dans l'Église d'Orient, en Turquie, Syrie ou encore en Égypte. À cette période, les Chrétiens célébraient la fête de tous les martyrs. La fête de la Toussaint sera ensuite célébrée à Rome dès le Ve siècle. Comme le détaille La Croix, elle a été déplacée une première fois à la date du 13 mai en l'an 610, par le pape Boniface IV. Il décide à cette date de faire transporter dans l'ancien temple païen du Panthéon toutes les reliques des martyrs des catacombes romaines. Le Panthéon est alors renommé l'église "Sainte-Marie et des martyrs". C’est un siècle plus tard que la Toussaint sera transférée définitivement au 1er novembre par le pape Grégoire III, qui dédicaça en ce jour une chapelle de Saint-Pierre de Rome en l'honneur de tous les saints.

Pourquoi la Toussaint est un jour férié ?

Comme le rappelle La Croix, c’est en 835 que Grégoire IV ordonne que cette fête soit célébrée dans le monde entier. La fête ne deviendra toutefois officiellement une des huit fêtes chrétiennes qu’au XXe siècle à l’initiative du pape Pie X. Il crée également l’obligation d'entendre la messe à cette occasion qui devient la fête de tous les saints et une fête chômée. Le jour de la Toussaint est reconnu férié dans l’Hexagone depuis le Concordat signé en 1801, officialisant les relations entre l’Etat français et la papauté. La Toussaint est toujours célébrée le 1er novembre, illuminant le 2 novembre, journée du souvenir de tous les défunts. Selon la Conférence des évêques de France, la Toussaint est "l'occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles".

Toussaint : quelle différence avec la fête des morts ?

Si on a pour habitude d’aller fleurir les tombes de nos défunts au moment de la Toussaint, il ne faut pas confondre cette fête avec la fête des morts, célébrée le jour qui suit le 2 novembre. En effet, si les fêtes se suivent, le jour des morts a été créé plus tard en 998. Elle a été instaurée par le monastère bénédictin de Cluny qui avait créé la commémoration de tous les défunts, et non pas seulement des martyrs. À l’inverse de la Toussaint, le jour des morts n’est pas férié. Il est dédié au souvenir des défunts et la tradition catholique veut qu’on aille fleurir les tombes de nos proches disparus. En France, cette tradition est toutefois moins respectée qu’autrefois selon un sondage réalisé par le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) pour la Chambre syndicale nationale de l'art funéraire (CSNAF) relayé par 20 minutes. 

Pourquoi le chrysanthème est la fleur des morts ?

La tradition du chrysanthème pour honorer nos morts n’est en réalité pas catholique, mais issue d’une décision politique. Elle a pour origine la célébration de la mémoire des soldats défunts de la Première guerre mondiale. En effet, c’est en 1919 après la l’armistice que le président de la République français de l’époque, Raymond Poincaré, décide de demander aux Français d’aller fleurir les tombes des soldats morts pour la France avec un chrysanthème. Cette tradition sera par la suite étendue en France et en Europe et l’occasion d’honorer la mémoire de l’ensemble des défunts. 

En dehors de l'Europe, cette fête peut prendre des allures moins solennelles. Comme au Mexique, qui célèbre le Jour des morts le 2 novembre en faisant des offrandes sur les autels des défunts. Le tout, dans une ambiance joyeuse. En effet, les Mexicains sont convaincus que ce  jour-là, les défunts reviendraient sur Terre pour recevoir les offrandes des vivants...

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.