Patrick Poivre d'Arvor fait désormais l'objet d'une enquête pour viols aggravés. Le présentateur historique de TF1 pourrait-il être incarcéré ?
Que risque vraiment PPDA, s'il est reconnu coupable ?AFP

"J'ai découvert avec stupéfaction les accusations de madame Florence Porcel relayées avec complaisance par un quotidien", déplorait récemment Patrick Poivre d'Arvor, sur son compte Facebook. L'ancien journaliste qui, des années durant, a présenté le journal télévisé de 20H pour TF1 fait désormais l'objet d'une enquête pour viols aggravés. C'est l'écrivaine Florence Porcel, qui est également chroniqueuse, qui a finalement décidé de porter plainte contre l'ancien visage de la Une. Elle l'accuse de viols mais aussi d'emprise psychologique et affirme que les faits se sont déroulés entre 2004 et 2009.

A l'époque, la jeune femme de trente-six ans sa cadette était encore étudiante. Elle rêvait, indique Le Figaro Madame, de devenir romancière et adresse une lettre à PPDA, dans laquelle elle lui dit son admiration. Elle y ajoute quelques-uns de ses écrits. Surprise : l'homme la rappelle et, après une conversation "étrange" note le quotidien, il l'invite à assister au JT du lendemain. C'est là, insiste-t-elle, qu'il l'agresse pour la première fois.

Viols aggravés : Patrick Poivre d'Arvor nie en bloc

"J'entretenais jusqu'alors avec elle des relations confraternelles et partageais son goût pour la littérature", poursuit l'ancien présentateur, à propos de l'autrice. "Plusieurs fois je l'ai soutenue lorsqu'elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes", poursuit-il, non sans insister sur l'importance des combats féministes. "Pour moi la défense de la cause des femmes à toujours été un sujet de première importance", assure celui qui dit vivre très mal ces accusations. De quoi lui éviter la prison, si les choses ne tournent pas en sa faveur ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.