Le pass vaccinal va connaitre ses premiers changements moins d'un moins après sa mise en place. À partir du 15 février prochain, le délai pour se voir administrer une troisième dose est réduit à quatre mois après la précédente. Découvrez tout ce qui change la semaine prochaine.
 Pass vaccinal : toutes les nouvelles mesures qui entrent en vigueur le 15 févrierIstock
Sommaire

Le pass vaccinal évolue déjà. Entré en vigueur le 24 janvier dernier, il a remplacé le pass sanitaire à la suite de débats houleux à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Il impose à tous les Français de plus de 18 ans de justifier d’un schéma vaccinal complet (dose de rappel incluse) pour accéder aux différents lieux où l’ancien laissez-passer était requis comme les lieux de loisirs, les bars, les restaurants.

Rassurez-vous, si vous êtes en retard sur votre calendrier vaccinal, il existe d’autres manières de conserver son pass vaccinal.

Pass vaccinal : comment en bénéficier ?

Pour obtenir le graal sans passer par l’étape vaccination, il n’existe que deux solutions qui seront encore valables après le 15 février malgré quelques modifications.

  • "Le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement du Covid, de plus de 11 jours", indique le site du service public. Initialement, ce justificatif était valable pendant 6 mois. À compter du 15 février, sa validité sera raccourcie à 4 mois.
  • Un certificat de contre-indication à la vaccination

En ce qui concerne la vaccination, "il faut que notre système immunitaire ait été stimulé au moins trois fois" pour que notre pass vaccinal soit valable, indiquait Olivier Véran sur BFM TV, le 2 février dernier.

Il a aussi précisé qu'une "stimulation peut être une injection de vaccin ou une infection”.

En d’autres termes, votre laissez-passer ne sera pas désactivé la semaine prochaine "si vous avez eu une injection et deux infections, si vous avez eu deux injections et une infection – qu'elle soit avant les injections, au milieu ou après –, et si vous avez eu trois injections de vaccin”, expliquait le ministre de la Santé.

Faites bien attention ! Pour que votre pass vaccinal ne soit pas désactivé, "la dose de rappel devra être réalisée dès 3 mois après la fin de son schéma vaccinal initial et dans un délai de 4 mois maximum”, à partir du 15 février 2022, témoigne le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Etes-vous concernés par cette campagne de rappel vaccinal ?

Pass vaccinal : qui doit réaliser une dose de rappel ?

La campagne de rappel vaccinal a débuté en France en 2021. Toutes les personnes majeures de plus de 18 ans sont concernées par une troisième injection. Pour conserver la validité de votre pass, votre schéma vaccinal doit être complet. Le site du ministère de la Santé a détaillé les différents cas dans lesquels vous devez vous faire injecter une dose de vaccin supplémentaire :

  • Vous avez reçu deux doses de vaccin, vous devez effectuer votre rappel au plus tard 4 mois après la deuxième injection.
  • Vous avez eu le Covid-19 et vous avez ensuite reçu une seule dose de vaccin (Astra Zeneca, Pfizer, Moderna), vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre injection.”
  • Vous avez reçu une dose de vaccin (AstraZeneca, Pfizer, Moderna ou Janssen) et vous avez eu le Covid-19 plus de 15 jours après l’injection, vous devez faire votre rappel au plus tard 4 mois après votre infection.
  • Vous avez eu le Covid-19 et que vous avez ensuite reçu une dose de Janssen après votre infection, vous devez faire votre rappel au plus tard 2 mois après votre injection.

Une partie de la population n’est pas soumise à l’obligation vaccinale quand bien même elle est soumise au pass vaccinal. Découvrez de qui il s’agit.

Pass vaccinal : qui est exempté ?

Les jeunes de moins de 16 ans seront toujours exemptés de pass vaccinal même après le 15 février 2022. Par contre, ils sont concernés par le pass sanitaire dès lors qu’ils ont plus de 12 ans. Pas d’inquiétude ! Ils n'ont aucune obligation de rappel vaccinal.

En revanche, les jeunes de 16 à 17 ans sont soumis au pass vaccinal. Sont-ils obligés de justifier d’une dose de rappel ? La réponse est non. En effet, les mineures de moins de 18 ans ne sont pas concernés par l’obligation d’une troisième injection pour justifier d’un schéma vaccinal complet. De plus, un certificat de rétablissement du Covid-19 conserve sa durée de validité de 6 mois pour cette partie de la population.

La troisième injection n’est donc pas obligatoire pour les jeunes de 12 à 17 ans, pour autant, le rappel vaccinal leur est déjà ouvert.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.