Mercredi 29 septembre, Gabriel Attal annonçait la volonté du gouvernement de pouvoir recourir au pass sanitaire pendant encore plusieurs mois pour être en mesure "si c'est nécessaire, [de] protéger les Français." Pourtant, la circulation du virus est très faible dans de nombreux départements. Voici ceux où le taux d'incidence est au plus bas.
Pass sanitaire : vers une prolongation jusqu’à l’été 2022 ?

Vers une prolongation de plusieurs mois ? Alors que le pass sanitaire devait initialement prendre fin le 15 novembre, les autorités ne semblent pas prêtes à abandonner la mesure. A l’issue du Conseil des ministres, ce mercredi 29 septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal annonçait en effet que l’Etat souhaitait "maintenir pendant plusieurs mois encore, jusqu'à l'été, la possibilité d’y recourir", selon les propos rapportés par Le Point.

"Nous avons des raisons d’être optimistes, mais les dix-huit mois qui se sont écoulés nous ont montré que nous devions rester prudents", a-t-il ajouté d’après La Dépêche. "Il faut se donner les moyens pendant encore plusieurs mois de se donner la possibilité de recourir à des mesures, si c’est nécessaire, pour protéger les Français." Le projet de loi devrait être présenté en Conseil des ministres le 13 octobre.

Une annonce qui n’est pas vraiment une surprise, puisque le ministre de la Santé Olivier Véran évoquait déjà cette possibilité en août dernier, mais uniquement "si le Covid ne disparaissait pas de nos vies", comme le rapportait alors Le Monde. Pourtant, l’épidémie ne cesse de reculer depuis plusieurs mois dans une majeure partie du territoire, et les indicateurs sont au plus bas dans de nombreux départements.

De indices épidémiques dans le vert pour de nombreux départements

La décrue des indicateurs de l’épidémie se poursuit en France. Déjà, 59 départements sont passés sous le seuil d’alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants, selon les dernières données de Santé Publique France. Dans son dernier bilan, l’organisme a recensé 5 835 nouvelles contaminations, un chiffre en continuelle baisse, puisqu’il se situait à 6 794 lors de son précédent rapport le 22 septembre. Les hospitalisations sont elles aussi en déclin : 7 726 personnes étaient à l’hôpital au 29 septembre, soit 75 de moins que la veille. Mais la situation sanitaire reste inégale en fonction des territoires.

Découvrez dans le diaporama ci-dessus les départements dans lesquels le coronavirus ne circule presque plus, selon les données de Santé Publique France. Les territoires sélectionnés sont ceux dans lesquels le taux d’incidence est inférieur ou égal à 25.

Dordogne

1/20
Dordogne

Le taux d'incidence en Dordogne est relativement faible, puisqu'il est deux fois inférieur au seuil d'alerte : il s'élève à 25,0 cas pour 100 000 habitants selon les dernières données de Santé Publique France.

Aisne

2/20
Aisne

Avec un taux d'incidence de 24,3, la Dordogne fait partie des départements où le virus circule le moins, selon les données de Santé Publique France.

Haute-Marne

3/20
Haute-Marne

En Haute-Marne, le virus ne circule presque plus. Le taux d'incidence dans le département est de 24,2 cas pour 100 000 habitants, d'après Santé Publique France.

Meuse

4/20
Meuse

Le taux d'incidence dans la Meuse est relativement faible, puisqu'il est de 23,7 cas pour 100 000 habitants selon les dernières données de Santé Publique France.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.