Saisi par un particulier, le Conseil d'Etat valide le port du masque à l'extérieur, mais sous certaines conditions. Situation épidémique, rassemblements... Mais aussi horaires. Peut-on baisser son masque à certaines heures de la journée ?
Masque en extérieur :

Porter son masque à l’intérieur et à l’extérieur. La cinquième vague de Covid-19, qui continue de battre des records de contaminations en France, a conduit au retour de cette règle, oubliée à l'été dernier dans la majorité du pays. Alors qu’il est resté obligatoire à l’intérieur des lieux clos accueillant du public, le masque avait été rangé dans les poches de veste et sac à main à l’extérieur au mois de juin 2021. Depuis cette date, il n’existe plus d’obligation nationale de le porter à l’air libre, mais les autorités locales ont toujours le droit de l’imposer dans leur juridiction. De nombreux départements ont d’ailleurs sauté le pas au moment des fêtes de fin d’année, l’imposant de nouveau dans certains lieux de la vie quotidienne ou dans les villes les plus peuplées.

Masque en extérieur : où a-t-il un intérêt ?

Le masque en extérieur est-il utile ? La question fait débat au sein de la communauté scientifique. Interrogé par BFMTV à la fin du mois de décembre, un médecin urgentiste de région parisienne expliquait qu’il avait "un intérêt dans les situations où il y a une forte densité de population, mais lorsque vous vous baladez tout seul dans une rue ça n’a absolument aucun intérêt". Il peut donc être utile, mais sous certaines conditions. Si vous vous promenez seul sur un chemin de terre, vous ne prenez aucun risque à le baisser sous votre nez. Par contre, si vous êtes dans une zone piétonne densément fréquentée, alors il a son utilité, surtout face au très contagieux Omicron.

Saisi par un particulier, le Conseil d’Etat s’est penché sur le port du masque en extérieur. Dans son avis publié mardi 11 janvier, il valide la mesure, mais sous certaines conditions. Lieux, situation épidémique mais surtout horaires doivent être pris en compte pour l’imposer à une population. Découvrez, dans le diaporama ci-dessous, les conditions à respecter pour vous l'imposer.

La situation épidémique locale doit justifier le port du masque en extérieur

1/5
La situation épidémique locale doit justifier le port du masque en extérieur

Dans son avis publié mardi 11 janvier, le juge des référés du Conseil d'Etat précise que le port du masque en extérieur doit être justifié "par la situation épidémique locale".

Son obligation doit être limitée aux lieux de forte circulation de la population

2/5
Son obligation doit être limitée aux lieux de forte circulation de la population

L'obligation du port du masque à l'extérieur doit aussi être limitée "aux lieux de forte circulation de population ne permettant pas d'assurer la distanciation physique".

Le masque limité à certains lieux

3/5
Le masque limité à certains lieux

Pour le Conseil d'Etat, le port du masque en extérieur doit être aussi limité "aux lieux où les personnes sont amenées à se regrouper". Il cite en exemple "les marchés, les rassemblements sur la voie publique ou les centres-villes commerçants".

Elle doit être limitée aux heures de forte circulation des personnes

4/5
Elle doit être limitée aux heures de forte circulation des personnes

Dans cet avis, le Conseil d'Etat introduit aussi une notion d'horaires, puisqu'il "doit être limité aux heures de forte circulation de population".

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.