Lundi soir, Jean Roujon, ancien maire de la commune de Marvejols, s'est donné la mort. Ce village de 5000 âmes était surendetté de 13 millions d'euros.
AFP

Jean Roujon, maire divers droite de Marvejols en Lozère de 1995 à 2014, s’est suicidé lundi soir, comme l’a rapporté la Lozère Nouvelle. Il a été retrouvé pendu dans l’ancienne usine de son père, lui aussi ancien maire de ce village situé au cœur du Gévaudan. En cause, des accusations liées au surendettement de la commune.

Lire aussi -Procès des "mariages chinois" : accusé, l'ancien maire est retrouvé mort

Deux semaines avant les faits, Jean-François Deloustal, l’actuel maire divers droite de Marvejols, avait fait part de la situation financière désastreuse de la commune. La deuxième ville de Lozère est endettée de 12,8 millions d’euros. "Nous sommes à un cheveu de la cessation de paiement", avait-il annoncé sur Europe 1. L’édile avait rejeté la faute sur l’ancienne équipe municipale.

"C'est un homme sali, qui s'est senti jeté en pâture avec un acharnement médiatique"

Jean Roujon s’était rendu lundi après-midi à la rédaction de La Lozère Nouvelle afin de s’expliquer au sujet de la situation financière de Marvejols. Patrick Zimmermann, le journaliste qui l’avait rencontré quelques heures avant le drame, a déclaré sur Europe 1 : "Il a voulu rétablir son honneur, dire qu'il avait œuvré 19 ans pour le bien de sa ville et qu'il ne l'avait pas fait pour s'enrichir". Avant de poursuivre : "C'est un homme sali, qui s'est senti jeté en pâture avec un acharnement médiatique".

"C'est une triste nouvelle ce matin"

Mardi matin, le ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, a exprimé sa "grande tristesse" aux micros d’Europe 1 suite au suicide de Jean Roujon. "J'exprime à sa famille, à tous ses proches, mes plus sincères condoléances", a indiqué le porte-parole du gouvernement. "C'est une triste nouvelle ce matin, mais ça montre aussi que la responsabilité en politique, c'est aussi une sincérité et un engagement", a-t-il estimé. Avant d’ajouter : "la préfecture et l'ensemble des services de l'Etat regarderont tout cela pour qu'on évite un défaut de paiement".

Vidéo sur le même thème : "Ma ville est à un cheveu de la cessation de paiement"

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.