Ecouter l'article :

Le timbre rouge ne fait plus assez d'adeptes, aux yeux du patron de La Poste. C'est pourquoi il pourrait être retiré de la vente.
La Poste veut arrêter le timbre rougeIstock

Collectionneurs, collectionneuses, un nouveau timbre pourrait devenir rare ! C’est en tout cas ce pourquoi plaide - indirectement - le patron de La Poste, Philippe Wahl. Le timbre rouge, dit "à grande vitesse", pourrait disparaître dans un avenir proche. Pour la direction de l’entreprise publique, il a perdu de son utilité. D’autant plus que la société aimerait désormais un garantir une distribution du courrier dès le lendemain, indique CNews.

Cependant, cette décision fait aussi suite à une moindre sollicitation de ce type de service par les Françaises et les Français. D’une façon générale, l’activité du courrier traditionnel ne se porte pas bien et la crise sanitaire débutée l’année passée n’a  pas aidé : le chiffre d’affaires de La Poste chute de 13% et les volumes de courriers - hors colis - s’effondrent de 18%, ce qui représente tout de même 1,6 milliards de lettres en moins.

Timbre rouge : pourquoi va-t-il disparaître ?

"Il y a dix ans, les familles françaises écrivaient une cinquantaine de lettres rouges, urgentes, par an. L’année dernière c’est cinq", a encore indiqué Philippe Wahl.

Tous ces nouveaux défis poussent La Poste à se réinventer. Le groupe public souhaite donc devenir "la première plateforme du lien et des échanges", ce qui n’est pas incompatible avec sa mission de distribution du courrier mais impliquerait également beaucoup plus. Et la direction d’insister : "Fondamentalement, ce que nous cherchons à faire, c’est être disponible 6 jours sur 7 pour nos clients. Nous allons lancer cette année le rendez-vous facteur, qui permettra à tous les clients par internet de prendre un RDV avec leur facteur pour remettre un colis, une lettre recommandée."

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.