Johnny Hallyday aura le droit samedi à une cérémonie à l’église de la Madeleine à Paris. La rockeur, s’il était résolument croyant, avait sa vision personnelle de la foi.

On peut être un rockeur avec une carrière de plus quatre décennies, avoir succombé à de nombreux excès et s’être marié plusieurs fois, mais pour autant être croyant. C’est la conclusion que l’on peut tirer en examinant le lien de Johnny Hallyday avec la religion.

Le rockeur décédé mercredi à l’âge de 74 ans, sera inhumé à Saint Barth après un hommage populaire samedi qui se conclura par une cérémonie à l’église de la Madeleine. Il s’avère que Johnny Hallyday, baptisé peu après sa naissance, avait été élevé par une tante assez croyante, ainsi que le précise LCI.

Publicité
Publicité

Au cours de sa carrière, Johnny Hallyday n’a d’ailleurs pas hésité à jouer avec les symboles religieux et affichait un pendentif représentant un Christ en croix avec une guitare, autour du cou. Ses chansons portaient aussi en elle des références plus ou moins direct, de Marie, sorti en 2002, à Jésus Christ est un hippie, sorti en 1970.

Chacun sa foi

Plus rarement, Johnny Hallyday a parlé directement de sa foi. Dans La Vie en 2006, il disait : "Je ne suis pas pratiquant mais je reste croyant. Dieu, c'est mon idole, lâche le rocker. Je ne crois pas en un au-delà, à une autre vie après notre disparition". Le rockeur avait sa propre vision de la foi et de Dieu, comme il le précisait plus récemment dans Le Point en 2014 : "Je crois en quelque chose. C’est-à-dire que je ne suis pas croyant, mais je crois – pour moi, c’est certain – qu’il y a sûrement un dieu qui me surveille. (…) Ça m’arrive de dire : “Merci mon Dieu”, mais je crois plutôt en ma bonne étoile."

Vidéo Décès de Johnny Hallyday : la série Plus belle la vie lui rend hommage en tournant une scène en urgence