Un homme a été accusé de vol à l'étalage à cause de son sexe. Celui-ci étant imposant, le personnel du magasin a pensé qu'il cachait un objet volé dans son pantalon...
IllustrationIstock

Un "renflement" suspect dans son jean. Un Anglais de 46 ans, Steve Whitehurst a été victime d'une mésaventure assez génante. En effet, il a été accusé de vol à cause de la taille imposante de son pénis. Mais que s'est-il vraiment passé ?

Selon le quotidien britannique The Sun, le vitrier avait acheté pour près de 400 livres (450 euros) de vêtements chez Scott Menswear en compagnie de sa conjointe Mandy Shenton et de son petit-fils de 18 mois.

La responsable lui a posé des questions indiscrètes

Arrivant en caisse pour régler ses achats, les choses se sont compliquées. La caissière a commencé à lui poser des questions indiscrètes sur ce qu'il avait dans son pantalon. "J’avais un jean très serré ce jour-là", explique Steve avant d'ajouter "il y avait un renflement, oui, mais ce n’est pas illégal. C’est comme ça que je suis fait".

Peu importe les explications que l'homme donnait à la directrice du magasin, elle ne le croyait pas. "La responsable a commencé à m’agresser. Elle ne voulait pas me laisser partir. Je n’arrêtais pas de lui dire que c’était mon pénis", explique l'homme au magazine anglais.

Face à l'insistance de la gérante, Steve Whitehurst a laissé tomber son pantalon devant tout le monde : "J’ai montré mon caleçon en disant que je n’avais rien à cacher. Mais elle a continué en me demandant 'C’est quoi cette bosse?'"

Pour prouver son innoncence, il a du se rendre dans une cabine d'essayage et montrer son sexe à un agent de sécurité : "C’était si humiliant. Ce qu’ils ont fait à Steve était dégoûtant", déplore sa petite amie.

Le couple a donc décidé de porter plainte contre le groupe propriétaire de l'enseigne, JD sports. Pour se dédouaner des faits, un porte-parole de la société a expliqué au Sun : "Le client en question affichait un comportement suspect et, lorsque le gérant du magasin l’a confronté, il est devenu injurieux (...) À aucun moment, un collègue n'a demandé au client d'enlever ses vêtements".

Vidéo : Les troubles érectiles peuvent prédire des avc et crises cardiaques

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.