Accusé de s'être frotté à une femme, un prévenu a reçu un ordre du tribunal pour le moins étonnant. Ses parties génitales doivent être mesurées.

Agression intime : son pénis doit être mesuré

Quand la taille compte. Ce mardi 22 mai, un tribunal de Nouvelle-Zélande a ordonné la mesure du pénis d’un prévenu poursuivi pour agression sexuelle. La plaignante a donné des indications sur la taille du sexe de son agresseur présumé. Selon cette employée du conseil du district de Kāpiti (Nouvelle-Zélande) , la taille de son pénis serait comprise entre 10 et 12 centimètres, comme le révèle Stuff.co.nz.

La plaignante a témoigné devant un jury de la Cour du district de Wellington lundi. "Je ne pouvais pas bouger, et je pouvais sentir un estomac, une boucle de ceinture et des parties de l'anatomie d'un homme qui se déplaçaient autour de mon dos et de mes fesses", rapporte-t-elle, en précisant qu’il s’agissait d’un incident qui avait eu lieu lors d’une réunion du conseil, en avril dernier.

David Scott, 72 ans, élu local de Kāpiti au nord-ouest de Wellington, a plaidé non coupable. Il assure qu’il s’agissait non pas de son pénis, mais d’un portefeuille. Afin d'en avoir le coeur net, le juge Peter Hobbs a ordonné au médecin du prévenu de mesurer son pénis avec une règle en bois, directement dans la cellule du tribunal.

Agression intime : la taille du sexe ne sera pas révélée

A lire aussi : Affaire Maëlys : de nouvelles avancées dans l’enquête

Radio New Zeland a précisé que le juge Hobbs refusait de rendre public les résultats de l’examen en question. Toutefois, Kate Feltham, le procureur de la République a indiqué qu'il était impossible que David Scott ait pu agresser sexuellement la plaignante qui avait en réalité commis une erreur.

Elle a révélé que le prévenu avait récemment subi une opération sur ses parties génitales, ce qui rendait tout contact dans cette zone extrêmement douloureux.

En vidéo -  La pluie creuse la terre néo-zélandaise

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Il publie la photo de son cambrioleur et risque la prison !