Depuis qu'un incendie a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, de nombreuses questions se posent au sujet des origines du drame. Les avancées de l'enquête mettent en avant de nouvelles hypothèses...
AFP

Incendie à Notre-Dame : les pompiers appelés très tardivement ?

Plus d’une semaine après l’incendie qui a ravagé la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, l’enquête se poursuit. Chaque jour, de nouveaux éléments sont révélés au public. Ce mercredi 24 avril, c’est au tour du Canard Enchaîné de dévoiler l’existence d’inquiétantes failles de sécurités au sein du monument. Arrivée tardive des pompiers, présence de cigarettes sur les toits… voici des détails affolants sur l’incendie de Notre-Dame.

Publicité

Selon Le Canard, les soldats du feu n’ont été appelés que 35 minutes après les premiers signaux du détecteur de fumée. A 18h16, une alarme a signalé au personnel la présence de fumée dans les combles de la cathédrale, mais ce premier signalement est qualifié de "fausse alerte". En effet, le régisseur et l’agent de sécurité, qui se sont rendus sur les lieux, n’ont rien trouvés puisqu’ils se sont trompés d’endroit. A 18h30, une seconde alarme a retenti. C’est finalement entre 18h40 et 18h50 que les deux agents ont localisé les flammes à la base de la flèche.

Publicité

Aujourd’hui, le personnel, envoyé pour la localisation du feu, accuse le PC sécurité (de la société Elitys) d’avoir fourni des informations erronées, rapporte Le Point. L’entreprise, contactée par Le Canard, dément ces accusations.