Dans la bataille qui oppose Laura Smet et David Hallyday à leur belle-mère, Laeticia Hallyday, Sylvie Vartan a pris position pour son fils. Sauf que comme le révèle Le Point, un de ses arguments vient d’être mis à mal par un document…

Sylvie Vartan va peut-être devoir revoir sa copie. La chanteuse a clairement choisi son camp dans la guerre qui déchire actuellement le clan Hallyday au sujet du testament de Johnny : elle s’est rangée aux côtés de son fils, David Hallyday. Dans un communiqué, l’ex du taullier a notamment évoqué des mensonges sur la villa de Montmorency, qu'elle avait acheté avec le chanteur. Sauf que comme le révèle Le Point, des documents mettent à mal son argumentaire.

Pour bien tout comprendre, il faut revenir au début de la bataille. Quand Laura Smet et David Hallyday apprennent qu’ils ont été déshérités, ils décident de porter l’affaire en justice. En face, la réplique ne tarde pas à arriver. La presse apprend alors que le fils du chanteur a notamment touché une part de la Villa de Montmorency, une cossue maison située dans le 16ème arrondissement de Paris.

Dans un communiqué publié via son avocat, Syvlie Vartan assure que cela n'est pas lié à une histoire d'héritage mais de divorce. Quand elle se sépare du taullier, dit-elle, c’est elle qui demande à Johnny de donner sa moitié de la demeure à leur fils. Une dotation qui a été finalisée en 2002. "Il se déduit que la donation de 2002 n’est que la réitération formelle de ce que prévoyait le jugement de divorce, rien de plus, et rien de moins", peut-on lire dans le communiqué ainsi que le relaie Jean-Marc Morandini.

Sauf que…

Le son de cloche n’est pas vraiment le même dans des documents que s’est procuré Le Point

Dans l’acte notarié de 2002 que le magazine a eu en sa possession, et qui fait effectivement de David Hallyday le propriétaire à 50% de la Villa Montmorency, il est précisé : "la présente donation est en avancement d'hoirie [d'héritage, NDLR)] de la succession du donateur".

Publicité
Comme le précise Le Point, si David Hallyday "a bien hérité d'un bien de son père de son vivant", Sylvie Vartan pouvait ne pas être au courant puisque : "Johnny Hallyday n'était tenu que par un seul engagement vis-à-vis d'elle signé le 5 novembre 1980 et qu'il a honoré".

La chanteuse s’exprimera dimanche sur France 2 à aux alentours de 19heures.

Vidéo : Focus Première : La bataille des soutiens dans l'affaire d'héritage de Johnny Hallyday

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité