Alors que l’épidémie de grippe s’installe durablement en France, la question de la contagion bat son plein. Peut-on vous empêcher de monter dans un avion ou un train si vous présenter des symptômes ?

Dans les sociétés modernes, les virus ont trouvé un milieu idéal de propagation grâce aux transports en commun. Dans une rame de métro bondée, pour peu que votre voisin grippé vous éternue dessus à moins de deux mètres, vous pourriez être contaminé. La question se pose également dans le cas des avions et des trains. Peut-on vous empêcher de monter à bord si vous présentez des signes de gastro ou de grippe ?

Dans les cas des TGV, il n’y a pas de contrôle en amont explique la SNCF à Planet : "Les trains sont en libre accès, nous ne pouvons pas empêcher quiconque de monter, quand bien même cette personne présenterait des signes de maladie". Dans les cas des Eurostar, un contrôle de la pièce d’identité et des bagages se fait avant l’accès à la salle d’embarquement. En cas d’épidémie, la compagnie "suit les recommandations et/ ou avis des ministères de santé des pays" où elle opère, c’est-à-dire en en France, au Royaume Uni et en Belgique. En revanche précise Eurostar : "si un passager présente des symptômes de faiblesse, un membre du personnel en gare lui porterait assistance et s’assurerait qu’il est en état à voyager." C’est sensiblement la même stratégie pour Thalys, "il n’y a pas de mesures spécifiques", à moins que les autorités compétentes de chaque pays aient émis des recommandations.

En avion, c’est plus compliqué

Dans les cas des avions, ce sont les compagnies qui restent décisionnaires. La règlementation internationale estime qu'il est préférable de ne pas faire voyager une personnes présentant des risques de contagion, cependant la compagnie ne peut pas se substituer au médecin, pour des raisons d'éthique et de secret médical. Dès lors, si elle remarque à l'enregistrement ou à l'embarquement que le passager n'est pas très bien, elle peut le renvoyer vers le service médical de l'aéroport qui décidera ou non s'il est en mesure de voyager. Easyjet  prévient pas exemple sur son site qu’elle laisse les personnes atteinte d’une infection virale comme la "grippe saisonnière" prendre l’avion lorsqu’elles "ne sont plus contagieuses". 

Publicité
Si vous avez donc une petite grippe ou que votre gastro touche à sa fin, a priori pas trop d’inquiétude à avoir. En revanche si vous êtes dans le pic de la maladie et que votre teint verdatre n’engage pas vraiment la confiance, la compagnie sera éventuellement en droit de vous demander de vous justifier et potentiellement pourra vous refuser l’accès à bord. Conseil : consultez votre médecin en amont de votre voyage, il pourra par exemple fournir un certificat médical confirmant que vous êtes apte à prendre l'avion.

Vidéo sur le même thème : Épidémie de grippe: des renforts dans les hôpitaux

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité