Il a passé plusieurs décennies en prison, cet assassin reverra bientôt l'extérieur. Ce faux médecin a commis le meurtre de tous les membres de sa famille.
IllustrationIstock

Jean-Claude Romand : il sera libéré sous condition

Jean-Claude Romand va retrouver sa liberté. Cet homme est tristement connu pour avoir assassiné sa femme, ses deux enfants et ses parents en 1993. Il avait était condamné à perpétuité, rapporte France Info. Pendant 18 ans, il s'est fait passer aux yeux de tous pour un médecin, et a d'ailleurs tué pour ne pas que son secret soit découvert indique Le Parisien.

Jeudi 24 avril 2019, la cour d’appel de Bourges lui a accordé une mise en liberté conditionnelle. Le condamné devrait donc sortir de prison d’ici le 28 juin prochain. Cependant, il devra porter un bracelet électronique, ne pourra pas entrer en contact avec les proches des victimes et a l'interdiction de s'installer dans certains départements du pays.

Publicité

Au total, il aura passé 26 ans en incarcération, précise le Huffington Post. Jean-Claude Romand était autorisé à demander sa liberté conditionnelle depuis 2015, après 22 ans de période de sureté. 

Publicité

Pour rappel, le meurtrier a tué sa femme à coup de rouleau à pâtisserie le 9 janvier 1993, avant d’abattre sa fille et son fils à coup de fusil. Le faux médecin a ensuite pris la route vers le Jura et mis fin à la vie de ses deux parents. Le drame a été découvert par les pompiers quelques jours plus tard, après qu’ils aient maîtrisé un incendie provoqué par Jean-Claude Romand au domicile familial.

Dans la maison centrale de Saint-Maur, où il était détenu, le faux médecin s’était trouvé un vrai travail. Ces derniers temps, il restaurait les archives sonores de l’Institut national de l'audiovisuel (INA), relate en effet Le Parisien.

Publicité

Jean-Claude Romand : les proches des victimes en colère

"J'ai entendu son avocat (Me Abad) dire que Jean-Claude Romand est bouleversé. Si lui est bouleversé, je ne sais pas quel qualificatif il faut utiliser pour ma mère vu son état actuel", s’insurge Emmanuel Crolet.

Le frère de Florence Crolet, épouse et victime du meurtrier, dénonce "l’indécence" dont fait preuve Jean-Claude Romand. Comme de nombreux autres proches de victimes, Emmanuel Crolet, dit s’être fait tromper. L’homme, en colère, décrit au Point l’impression que sa sœur se fait tuer une seconde fois.

Même si l’auteur du quintuple assassinat n’a provoqué aucun incident durant sa peine, les proches des victimes sont catégoriquement opposés à sa libération. Pour les habitants de Prévessin-Moëns (l’Ain), où vivait la famille Romand au moment des faits, "c’est trop".

Publicité

"Qu'on lui dise aujourd'hui qu'il est libre, c'est trop", assène en effet une habitante anonyme à France Info. Une autre juge pour sa part que "quelqu'un qui tue cinq personnes dont deux enfants de cinq et sept ans n'a pas le droit d'être dehors".

Vidéo : Affaire Lelandais : la liste des 40 dossiers de la cellule Ariane dévoilée