Le personnel d'un Ephad est à nouveau soupçonné d'être responsable de la mort de l'un de leur pensionnaire. La famille du défunt a porté plainte contre l'établissement.
Illustration Istock

Un Ephad est à nouveau dans la tourmente. Une famille a porté plainte le 10 mai dernier, après le décès en 2017, d’un de leur proche, âgé de 89 ans. Il aurait été victime de négligence par le personnel de l’établissement de Grugny, en Seine-Maritime, selon le rapport d’experts, rapporte RTL. Une enquête au parquet de Rouen est ouverte.

Publicité

"Personne ne s'est occupé de lui pendant les derniers jours de sa vie"

C’est à la lecture du rapport médical ainsi que de celui d’expertise, commandé par le tribunal administratif de Rouen, que la famille décide de déposer plainte pour défaut de soins et maltraitance sur personne vulnérable ayant entrainé la mort.

Publicité

Pierre-Yves Hatron, professeur de médecine interne, souligne dans les documents "certains manquements lors de la prise en charge médicale", dont "retard de prise en charge d'un ulcère artériel qui incombe à l'établissement de Grugny".

"Mon père est mort de la gangrène, de dénutrition, de déshydratation et de douleur par défaut de soins", explique Isabelle Tessier, l’une de ses filles dans la plainte transmise au procureur, relate BFMTV.

Elle précise par ailleurs que, "l'état de son père, atteint de la maladie d'Alzheimer, s'est rapidement dégradé après son arrivée dans l'Ehpad en février dernier". "Personne ne s'est occupé de lui pendant les derniers jours de sa vie", ajoute-t-elle affligée.

Ces absences de soins seront-elles reconnues par le tribunal ? La famille fera tout ce qui est en sa pouvoir pour faire condamner l'établissement.