Fidèle défenseur des droits des animaux, l'humoriste Rémi Gaillard a manifesté son opposition à la tauromachie de manière très originale...
AFP

Rémi Gaillard : il dénonce la tauromachie

Ce weekend a eu lieu la feria des Vendanges à Nîmes. Rémi Gaillard a profité de l’occasion pour faire un énième coup d’éclat pour défendre la cause animale qui lui est chère (il a fondé l’association Anymal en 2017). Cette fois, l’humoriste montpelliérain a voulu dénoncer la corrida, rapporte 20 minutes.

Pour marquer les esprits, le trublion au 1,6 milliard de vues sur Youtube a décidé de venir déposer une gerbe sous la statue du torero Nimeno II, ce samedi 15 septembre. Le tout déguisé en taureau. Un acte qui n’a pas plus aux aficionado (les amateurs de corrida, ndlr). En effet, la police a été contrainte d’exfiltrer l’humoriste de 43 ans comme il l’explique sur son compte Twitter.

A lire aussi : Une entreprise américaine propose un congé maternité… pour les animaux !

Rémi Gaillard : "feria, oui. Corrida, non."

Cette action menée sur le parvis des arènes Nîmes a donc "déclenché quelques tensions", comme l’écrit le montpelliérain dans son tweet. Et pour cause, la corrida fait partie intégrante de la tradition locale lors des ferias. Rémi Gaillard a réussi faire parler de cette pratique en réalisant un tel geste devant ce temple de la tauromachie.

En revanche, l’humoriste a souligné dans sa publication qu’il ne s’oppose aucunement à la feria. Rémi Gaillard écrit : "feria Oui , Corrida Non". Rémi Gaillard a tenu à poursuivre le débat avec les internautes le dimanche 16 septembre en publiant un sondage sur son compte Twitter. Le thème : pour ou contre la corrida. Non sans ironie, il y était précisé : "les taureaux mis à mort, eux, ne se prononcent pas".

L’humoriste, qui s’est fait connaître en publiant des vidéos de blagues réalisées dans la rue, est de plus en plus coutumier des actions en faveur des droits des animaux. A l’automne 2016, il s’était enfermé plusieurs jours dans une cage de la SPA de Montpellier. Une action qui lui avait permis de récolter 60 000 euros pour le refuge.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !