Le gouvernement et les institutions locales réfléchissent actuellement à un moyen de faire fonctionner les transports en commun lorsque le confinement sera levé. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte pour respecter les mesures barrières, comme allier distanciation sociale et trajets quotidiens.
Déconfinement : quels moyens de transport pourrons-nous utiliser ?La population craint la reprise des transports en communAFP

Quels moyens de transport utiliseront les Français à la fin du confinement ? C’est la question que se posent énormément de citoyens, depuis qu'Emmanuel Macron a annoncé, ce lundi 13 avril 2020, la fin du confinement le 11 mai prochain. En effet, si la date n’est pas repoussée, la population devrait reprendre progressivement ses déplacements quotidiens pour se rendre, notamment, sur leur lieu de travail, indique BFMTV. Cependant, recommencer à vivre comme avant est impossible, du moins dans l’immédiat. Le coronavirus Covid-19 n’aura très certainement pas disparu, il faudra donc adapter les mesures barrières d’une façon ou une autre.

Un plan de reprise des transports en commun est actuellement étudié par le gouvernement et les institutions locales : il doit déterminer un moyen efficace d’allier respect de la distanciation sociale (un mètre minimum) avec les trajets journaliers. De nombreuses interrogations en découlent cepnedant : comment garantir la sécurité sanitaire dans des bus ou des métros aux heures de pointe ? Comment rassurer la population qui les emprunte ?

Rassembler plusieurs mesures barrières

En effet, en région parisienne, par exemple, cinq millions de voyageurs utilisent quotidiennement les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. "Nous demandons un déconfinement par portion et que les bonnes habitudes prises pendant le confinement, comme le télétravail, comme essayer de trouver des alternatives aux transports en commun, cela parait une bonne solution", explique Stéphane Beaudet, vice-président Ile-de-France en charge des Transports.

Une autre option revient souvent dans les débats, mais n’a pas encore été tranchée : celle du port du masque de protection obligatoire dans les lieux publics, et dans ce cas précis, les transports en commun. Stéphane Beaudet ajoute que cette mesure et celle des opérations de nettoyage des véhicules doivent être instaurées de concert, mais progressivement.

Ainsi, des moyens de transport plus individuel peuvent être priorisés.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Coronavirus : les gestes à éviter en nettoyant votre téléphone

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.