Si la France ne parvient pas à remplir ces six critères, tout déconfinement parait dangereux, assure l'OMS. Explications.
Déconfinement : les six conditions que la France devra remplirUn déconfinement ne sera réellement possible qu'en s'organisant correctement AFP

La fin de l'isolement n'est pas prête d'arriver. En effet, le lundi 13 avril 2020, le président de la République, Emmanuel Macron a prolongé le confinement d'un mois, à l'occasion d'une allocution télévisée à ce sujet, rappelle Business Insider. Dans le détail, il a déclaré que ce dernier se terminerait le 11 mai 2020... Sauf énième report.

À partir de cette date, un programme de déconfinement progressif et sélectif est prévu par l'exécutif, avec une réouverture des établissements scolaires, et une reprise partielle de l'activité économique. 

Tandis qu'Emmanuel Macron multipliait les annonces, l'OMS donnait de son côté une conférence de presse sur l'évolution de la pandémie de coronavirus Covid-19. Pendant la séance, le sujet d'une fin de confinement a été évoqué.

Des critères à suivre

Les dirigeants de l'Organisation Mondiale de la Santé ont déclaré, entre autres, que les mesures de confinement devaient être levées lentement et de façon stratégique pour revenir à une normalité. C'est une condition essentielle pour  ne pas risquer de nouvelle vague.

"Alors que la pandémie du Covid-19 accélère très vite, elle décélère beaucoup plus lentement", a précisé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. "Cela signifie que les mesures de confinement doivent être levées lentement et avec contrôle. Cela ne peut pas se faire d'un seul coup", a-t-il ajouté.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a, par ailleurs, profité de la situation pour dévoiler les six critères qui semblent nécessaires pour pouvoir assurer un possible déconfinement. Selon ses mots, cela aiderait les pays concernés - dont la France - à "tracer la voie à suivre" :

  1. La transmission est contrôlée 
  2. Les systèmes de santé sont en mesure de tester, d'isoler et de traiter chaque cas et de retracer chaque contact 
  3. Les risques d'épidémie sont réduits au minimum dans des environnements particuliers comme les établissements de santé et les maisons de soins 
  4. Des mesures préventives ont été mises en place sur les lieux de travail, dans les écoles et dans d'autres lieux publics essentiels 
  5. Les risques d'importation peuvent être gérés 
  6. Les communautés sont pleinement éduquées, engagées et habilitées à s'adapter à la nouvelle norme

Pour le directeur général de l'OMS, il est indispensable de trouver un équilibre.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Covid-19 : les rayons vides vont-ils augmenter dans les supermarchés ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.