Avec la fin du confinement, les Français devraient retrouver le goût des sorties entre amis et des soirées arrosées. Une situation redoutée par les soignants, qui ont peur d'être de nouveau submergés dans les services d'urgences.
La surprenante crainte des soignants sur le déconfinement©Pixabay - Illustration

Alors que nous sommes toujours au coeur de la crise et en plein confinement, certains pensent déjà à l'après et font des projections sur ce qu'il pourrait arriver. Jeudi 2 avril, sur TF1, Edouard Philippe a reconnu que le confinement se prolongerait "probablement" après le 15 avril, date initialement annoncée par le gouvernement. Par ailleurs, ce dernier expliquait mercredi 1er avril qu'il était "probable" que le déconfinement en France ne se fasse pas "en une fois, partout et pour tout le monde". Cela pourrait être un processus long et fastidieux mais toutefois nécessaire à la disparition définitive du coronavirus Covid-19.

En attendant, des soignants s'inquiètent déjà d'événements qui pourraient bien se produire dès la fin du confinement dans certaines régions. BFMTV-RMC rapporte ainsi que nombre d'entre eux s'inquiéteraient des fêtes que vont organiser les citoyens au sortir de la quarantaine. C'est le docteur urgentiste Patrick Pelloux qui s'est fait le porte-parole des soignants, dans l'émission les Grandes Gueules, diffusée sur RMC.

"Les gens vont tellement se torcher"

Interrogé par Etienne Liébig à la fin de l'émission sur un possible enchaînement de sorties arrosées par les Français, à la fin du confinement, ce dernier a répondu que c'était bien la crainte dans les hôpitaux. "Les soignants s'y attendent" dit-il au chroniqueur. "Les gens vont tellement se torcher la gueule qu'il va y avoir des accidents. Et ce sont les toubibs qui seront obligés de continuer à avoir du service dans les urgences", rapporte Etienne Liébig. Selon BFMTV-RMC, Edouard Philippe reconnaît que la question est "redoutablement complexe", et rappelle qu'il n'y a "pas de précédent" ni de "méthode éprouvée". Ce sera donc une situation inédite à gérer pour les Français, mais surtout pour les soignants. Mais les problèmes commencent dès maintenant, pendant le confinement.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.