Les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme : le variant britannique du Covid-19 pourrait très bientôt devenir majoritaire en France. Selon les estimations des scientifiques, ce n'est plus qu'une question de semaines... Le point sur la situation.
Covid-19 : vers une explosion des cas au mois de mars ?IllustrationIstock

Le pire est-il à venir ? "J'ai peur que ce soit le calme avant la tempête", redoutait Pascal Crépey dans les colonnes du Parisien  il y a quelques jours. Les inquiétudes de cet enseignant-chercheur en épidémiologie à l'École des hautes études en santé publique concernaient alors la résurgence de l'épidémie de Covid-19 en France. Si les contaminations repartent à la hausse, la situation sanitaire est tout de même relativement stable. Selon les données de l'Agence nationale de santé publique, on compte 19 715 nouveaux cas et 171 décès dans les dernières 24 heures. En outre, au 7 février 2021, près de 28 000 patients Covid sont hospitalisés, dont 3 262 en service de réanimation.

Toutefois, les projections des épidémiologistes sont plutôt pessimistes. Le variant britannique du coronavirus, considéré deux fois plus contagieux que la souche que nous connaissions jusque-là, pourrait devenir "majoritaire" dans l'Hexagone... début mars. Dans une modélisation conçue sur mesure pour le Journal du Dimanche, Philippe Amouyel et Luc Dauchet alertent sur l'avancée du variant. 

Covid-19 : "Le nouveau variant progresse de 60% tous les sept jours"

Il y a un mois, nous estimions que le variant causait seulement 3% des nouvelles contaminations, contre 14% le 27 janvier 2021. "Avec les mesures mises en place depuis janvier, le virus que l'on connaît recule de 6 % chaque semaine, mais le nouveau variant lui progresse de 60 % tous les sept jours", explique Philippe Amouyel. 

Quelles pourraient être les conséquences d'une telle présence du variant sur le territoire français, en terme de malades ?

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Vidéo : Covid-19 : pourquoi les fumeurs sont-ils plus à risque ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.