Le président de la République n'entend pas rendre le vaccin anti-coronavirus obligatoire. Pour autant, seuls 20% des Françaises et des Français déclarent être prêts à se faire vacciner dès que possible…
CoVid-19 : que se passera-t-il si les Français refusent de se faire vaccinerIstock

"Nous commencerons vraisemblablement dès fin décembre, début janvier, sous réserve de validation par les autorités sanitaires, par vacciner les personnes les plus fragiles et donc les plus âgées", a déclaré le président de la République, lors son allocution télévisuelle du mardi 24 novembre 2020. Il y a détaillé les modalités de déconfinement, certes, mais pas seulement : le chef de l’Etat, rappelle le Huffington Post,  s’est aussi attardé sur les campagnes de vaccinations nécessaires au recul de l’épidémie. Emmanuel Macron entend les lancer aussi vite que faire se pourra. "Je veux être clair, je ne rendrais pas la vaccination obligatoire", a-t-il néanmoins précisé, expliquant qu’il souhaitait que la lutte contre le CoVid-19 se fasse "de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations, ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas".

Le fait est néanmoins, que bien des Françaises et des Français ne sont pas convaincus par les vaccins qui pourraient bientôt être présentés sur le marché. D’après un sondage BVA exclusif pour Europe 1, seuls 20% d’entre eux envisagent véritablement de se faire vacciner aussi vite que possible. Les autres, s’ils n’ont pas tous refusé clairement et simplement le vaccin, disent craindre les effets secondaires et s’inquiéter de la rapidité de la conception de ces produits. Pour la radio, il s’agit d’ores et déjà d’une bonne nouvelle, notamment en raison du discours global anti-vaccin et de la défiance dont la population à pu faire preuve à l’égard de la gestion sanitaire de la crise CoVid. Cela ne signifie pas qu’une telle situation soit sans risque, note pour sa part Gérard Dine, médecin biologiste des hôpitaux, professeur associé en biotechnologies à l'École centrale de Paris et ancien directeur d’un service d’hématologie.

CoVid-19 : faut-il craindre le "petit" oui des Français ?

En tout et pour tout, rappelle Europe 1, 60% des Françaises et des Français disent théoriquement être prêts à se faire vacciner. Mais pas dans l’immédiat…

"Il est très troublant, je trouve, de constater que seuls 20% des Français sont prêts à se faire vacciner en première intention, quand l’on sait que la France est le pays de Pasteur, qui fut le père de la vaccination. Notre pays compte parmi les fondateurs de la lutte contre les maladies infectieuses et cette évolution est étonnante. 20% c’est trop peu", analyse le médecin pour qui ne pas se faire vacciner revient in fine à ne pas interrompre le processus de dissémination du virus. 

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.