Ce mardi 7 avril, Emmanuel Macron s'est rendu dans une maison de santé de Pantin, en Seine-Saint-Denis. Le département est particulièrement touché par la pandémie de coronavirus Covid-19, et les inégalités rendent le confinement difficile.
Coronavirus : Emmanuel Macron découvre "la débrouille" des soignants en Saine-Saint-DenisEmmanuel Macron a visité deux maison de santé en Saine-Saint-DenisAFP

Portant son masque de protection, le président de la République Emmanuel Macron a visité une maison de santé de Pantin (Seine-Saint-Denis), ce mardi 7 avril 2020. En arrivant sur place, il a constaté que les soignants locaux souffraient aussi d'un manque de matériel médical adapté à la situation, indique Le Point.

Interrogés par le chef de l'Etat sur sa façon de travailler, le personnel médical a expliqué qu'il faisaient avec ce dont il dispose pour les masques, tandis que pour les blouses, c'est "la débrouille" qui prime. "J'essaie de faire deux patients et après je change de blouse, je les lave le soir quand je rentre, je les mets à sécher pour pouvoir les réutiliser le lendemain", confie une soignante.

En guise de réponse, Emmanuel Macron justifie cette situation de pénurie d'équipements en tout genre par l'imprévisibilité de la propagation du coronavirus Covid-19. "Les plans les mieux pensés n'avaient pas imaginé que la Chine serait touchée et que tous les pays seraient en pic en même temps, ce qu'on pensait sans valeur il y a six mois ou un an, qu'on pensait être le plus idiot à faire, d'un seul coup est devenu rare", a-t-il affirmé.

Une visite contraire aux mesures de confinement

Lors de sa seconde visite dans la maison de santé de La Courneuve, le chef de l'Etat a du faire face au directeur du centre, qui reproche au gouvernement toute son incurie. "Dernier exemple en date, le ministre annonce des masques en ville, on attend toute la semaine et le pharmacien finit par nous dire qu'il a trois masques pour toute la ville, ça ne va pas !", déplorait par exemple le responsable de l'établissement.

Ce n'est pas la seule critique qu'a essuyé le résident de l'Elysée. Son déplacement soudain a provoqué un attroupement en Seine-Saint-Denis, vivement condamné par l'opposition. Un rassemblement qui était tout sauf conforme aux consignes de confinement mis en place depuis le 17 mars dernier. Le président de la République s'est retrouvé directement confronté à la difficulté de faire appliquer les règles correctement.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Coronavirus : peut-on l'attraper deux fois ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.