Après un début printemps marqué du sceau de l'isolement, d'aucuns commencent déjà penser aux vacances d'été. Et à s'inquiéter. Mais y a-t-il vraiment matière à ronger son frein ?
Confinement jusqu'en juin, vacances d'été écourtées... Les scénarios les plus redoutés par les FrançaisIstock

"On ne part pas en vacances pendant la période de confinement", a sèchement rappelé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Sur le plateau de LCI, le premier flic de France rappelait d'ailleurs avoir demandé "aux préfets des zones touristiques de vérifier le niveau de location et d'occupation des Airbnb et autres offres locatives" de sorte à s'assurer que tout un chacun respecte les consignes édictées par le gouvernement. "On doit absolument rester confinés et je demande vraiment à celles et ceux qui envisageaient de se déplacer pendant les vacances de se rendre compte qu'à la fois ils s'exposent et exposent leurs proches, mais aussi les territoires", a rappelé l'ancien socialiste.

C'est que, en matière de vacances, les Françaises et les Français semblent se poser de nombreuses questions depuis les débuts du confinement. Tant et si bien, rappelle L'Internaute, que certains se sont demandés si les traditionnels congés de printemps et d'étés seront bel et bien maintenus. Fort heureusement pour celles et ceux que ces scénarios pouvaient stresser, le gouvernement a fini par trancher dans le vif du sujet et clarifier sa position.

Les vacances d'été seront-elles écourtées ?

"Le but est de ne pas toucher aux vacances", expliquait Jean-Michel Blanquer aux journalistes du Parisien, à la fin du mois de mars 2020, dont les informations sont reprises par la branche étudiante du Figaro. Et pourtant, il n'était pas exclu à ce moment-là de revoir le déroulé des congés scolaires de cet été. Pour les élèves les plus en difficultés, par exemple, le ministre envisage des "modules gratuits" visant à permettre une remise à niveau en amont de la rentrée des classes de septembre.

Les lycéens actuellement en terminale pourraient aussi faire face à un raccourcissement léger de leur période de congés. Cela serait mécaniquement le cas si le baccalauréat devait être repoussé, scénario visiblement plausible à l'instant T. Depuis, cependant, le ministre a multiplié les apparitions publiques.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.