Depuis un an, la ville de Cannes a imposé des produits 100% à ses cantines scolaires. Une mesure qui n'a nécessité aucune augmentation de budget.

Depuis près d'un an, la ville de Cannes a réussi à révolutionner les menus dans ses cantines. Dans cette commune des Alpes-Maritimes, le 100% français a été imposé dans les assiettes de chacun des établissements scolaires, de la maternelle à l'école primaire. 

Entre 3900 et 4000 repas sont distribués chaque jour dans les cantines scolaires de Cannes. Pour le maire de la ville, David Lisnard, cette mesure rentre dans le cadre de la lutte contre la malnutrition. "La lutte contre la malbouffe est l'une des actions municipales dont je suis le plus satisfait", a-t-il confié à Francetv info.

Depuis quelques semaines, les éleveurs montent au créneau pour dénoncer l'augmentation de leur frais, tandis que le prix du lait et de la viande reste, selon eux, trop faible. Dans ce contexte de crise, privilégier l'origine locale des produits est "essentiel" pour David Lisnard. Et d'après lui, le défi n'est pas insurmontable. "Les petites communes peuvent gérer elles-mêmes leurs achats en faisant des cantines en régie, ou avoir recours à des groupements de commande entre plusieurs municipalités", a-t-il expliqué.

Des repas moins chers

En effet, lorsque les frais de transports et de conservation sont réduits en faisant appel à des entreprises qui favorisent des circuits courts, le prix des produits s'en retrouve également diminué. "Sans compter que les produits industriels coûtent cher", a même ajouté le maire de Cannes.

Comme "50% des fruits et des légumes proviennent en outre de (ces mêmes) filières courtes et sont cultivés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur", la municipalité a, de cette manière, réussi à conserver son budget annuel de 2 millions d'euros consacré aux cantines. 

Publicité
De même que la commune, les parents ne payent donc pas de frais supplémentaires. Et cela leur coûte même moins cher que dans le reste de la France. En 2014, les Cannois ne payaient que 2,80 euros un repas contre 2,90 pour l'ensemble de l'Hexagone, si l'on en croit la rédaction de Francetv.

Vidéo sur le même thème : Crise agricole : François Hollande veut privilégier la viande française dans les cantines 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité