Le français n'est pas la seule langue utilisée par les 67 millions de citoyens. Certains patois et langues régionales arrivent toujours à traverser les époques. Arriverez-vous à trouver la signification de ces quelques expressions issues du jargon local ?
 Les expressions régionales les plus cocasses

Le français est la cinquième langue mondiale. Elle est la seule, avec l’anglais, à être présente sur tous les continents de la planète. En 2022, on dénombre 321 millions de francophones dans le monde et pas moins de 255 millions de locuteurs quotidiens comme l’indique l’Observatoire de la francophonie.

Pourtant, au sein même de l’Hexagone, les Français ont parfois du mal à se comprendre entre-eux.

En effet, le territoire regorge de patois, de langue régionales et de leur lot de mots et d’expressions qui vont avec. S'ils disparaissent peu à peu, on peut toujours compter sur nos aînés pour nous rappeler ces perles des différents jargons locaux.

Dans le diaporama ci-dessous, découvrez certaines formulations qui ne dépassent que très rarement les frontières de leur région d’origine.

Des langues régionales au baccalauréat

Historiquement, la France était un pays plurilingue. Après la Révolution française, seul le français, langue universelle des Lumières et des droits de l’homme, devait être utilisé. "Il fallait unir la nation derrière une langue unique”, rapporte Radio France.

Cette unité linguistique “a entraîné un véritable 'génocide culturel' dans les régions françaises”, indique le site de la radio.

Si ces différents dialectes ne sont plus reconnus comme des langues officielles, ils n’ont pas totalement disparu avec le temps. La Constitution française reconnaît leur valeur patrimoniale.

“Depuis 1951 et la loi Deixonne, certaines langues régionales sont introduites dans l’enseignement”, témoigne le site Belambra.

Il est donc possible que certains lycéens choisissent votre langue régionale comme option pour les épreuves du baccalauréat.

"Se traler"

1/11
"Se traler"

Cette expression n'est pas entendue au-delà des frontières bretonnes. Elle signifie : chuter en se faisant mal. 

"Faire la bacouette ou bacouetter"

2/11
"Faire la bacouette ou bacouetter"

Cette expression est d'origine normande. Elle signifie : faire la discussion ou encore bavarder. 

"Être ensuqué"

3/11
"Être ensuqué"

Cette expression du sud de la France signifie : être étourdi/assommé sous l'effet de la chaleur, d'une drogue ou de la fatigue par exemple. 

"Bigaille"

4/11
"Bigaille"

Cette expression provenant de Loire-Atlantique signifie la petite monnaie. 

"Gaugé"

5/11
"Gaugé"

Il faut se rendre dans l'est de la France pour entendre cette expression. En effet, elle est originaire de Franche-Comté. Elle signifie être trempé. 

"Ronquer"

6/11
"Ronquer"

Cette expression est originaire du sud-ouest de la France. Elle signifie dormir à poings fermés. 

"S'empierger"

7/11
"S'empierger"

Cette expression est originaire du nord-est de l'Hexagone. Elle signifie trébucher, se prendre les pieds dans quelque chose. 

"S'embroncher"

8/11
"S'embroncher"

Cette expression originaire du sud de la France est un synonyme de "s'empierger" ou encore de trébucher. 

"Prendre les ribines"

9/11
"Prendre les ribines"

Cette expression est originaire de Bretagne. Elle signifie prendre un raccourci ou utiliser des petits chemins. 

"T'as meilleur temps"

10/11
"T'as meilleur temps"

Il faut se rendre en Franche-Comté pour entendre la population utiliser cette expression. "T'as meilleur temps" signifique "tu ferais mieux". 

"Nareux"

11/11
"Nareux"

Cette expression originaire de l'est de la France signifie être dégouté par le contact avec la saleté en particulier au niveau alimentaire. 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.